Exigée pour les travailleurs des services de restauration et des commerces de détail en alimentation, la formation sur les manipulateurs d’aliments, accréditée par le MAPAQ, ne dure que six heures et est offerte par plusieurs instituts d’enseignement, dont le Cégep régional de Lanaudière.

Joanie Ducharme, une éducatrice propriétaire d’une garderie subventionnée et d’une entreprise de méchouis à Saint-Félix-de-Valois, l’a suivie et livre à Métro ses impressions.

Qu’avez-vous pensé de cette formation?

J’ai adoré ce cours. On traite beaucoup des contaminations croisées dans la cuisine. On en apprend aussi sur les types de bactéries et de moisissures qu’on peut retrouver dans la nourriture, dépendamment de la façon dont on les conserve. On nous a également expliqué ce qu’il faut vérifier lorsqu’on va faire l’épicerie, pour être sûr que notre nourriture soit saine, ainsi que les délais et la température à respecter pour la conservation des aliments.

Cette formation se donne en une journée. Est-ce suffisant?

Oui, c’est assez, car les participants ont déjà des connaissances en cuisine. Dans mon groupe, il y avait des gens travaillant en garderies, dans des fast food, des pâtissiers, des personnes travaillant en résidences de personnes âgées…

Depuis, avez-vous intégré de nouvelles habitudes dans votre manipulation des aliments?

Auparavant, je mettais toujours des plats sur le comptoir pour les faire refroidir avant de les placer au réfrigérateur. Or j’ai appris que ce n’était pas bien et qu’il fallait directement les mettre au réfrigérateur. Une autre chose que j’ai retenue, c’est qu’il faut laisser sécher la vaisselle plutôt que de l’essuyer, pour être sûrs de ne pas mettre de microbes dessus. Autrement, pour les contaminations croisées, je faisais déjà attention, comme j’ai des personnes allergiques dans mon secteur.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!