Une société de conseil des Pays-Bas est à la recherche d’un employé énergique, qui a le sens de l’initiative et qui a la bosse des affaires. L’offre d’emploi ajoute aussi : le candidat recherché doit être homosexuel.

La compagnie, ResetManagement, qui souhaite recruter un assistant commercial, croit qu’un gai à toutes les qualités requises pour le poste. C’est du moins ce qu’indique Nono Schrader, l’entrepreneure qui a lancé l’offre d’emploi. Le groupe de défense des gais et lesbiennes COC et la Commission néerlandaise pour un traitement équitable ne sont «pas amusés» par l’initiative.

Toutefois, Nono Schrader persiste et signe : le nouvel employé devra être homosexuel. «La plupart des hommes gais que je connais sont très consciencieux, passionnés, débrouillards et attentionnés, dit celle qui a travaillé à plusieurs reprises avec des hommes gais. De plus, il ont assez de testostérone pour s’affirmer, tout en le faisant d’une manière amical et en étant conscient des limites où on peut aller», poursuit Mme Schrader en entrevue avec Métro.  

Dans l’offre d’emploi, ResetManagement indique aussi que son équipe est déjà très diversifiée. «Nous pensons que plus les employés sont différents, plus les idées sont innovantes», affirme la femme d’affaires.

De son côté, Vera Bergkamp, directrice de COC, se dit heureuse que la compagnie soit sensibilisée à la diversité, mais son enthousiasme s’arrête là. «Nous n’adhérons pas à l’idée que l’orientation sexuelle soit prise en compte pour décrocher un emploi, avance-t-elle. Dans ce cas précis, on exclut des candidats hétérosexuels qui pourraient être parfaitement qualifiés.»

Marcel Scholten de la Commission néerlandaise pour un traitement équitable est du même avis. «Cette initiative est injuste, lance-t-il. Toute démarche qui privilégie un groupe au détriment d’un autre – sexe, orientation sexuelle, religion – ne doit pas être tolérée.»

ResetManagement croit aussi que tout le monde doit avoir la même chance pour adhérer à un poste. «C’est vrai qu’il n’est pas acceptable de favoriser un groupe. Mais tout le monde a des préférences ou un profil type. Alors pourquoi ne pas faire économiser du temps et de l’énergie à des chercheurs d’emploi en indiquant clairement ce qu’on recherche?» se demande Nono Schrader.

Les groupes de défense des droits favorisent d’autres moyens pour attirer la communauté homosexuelle dans des compagnies. «Les employeurs doivent permettre à leurs employés d’être eux-mêmes, tout simplement», croit Vera Bergkamp. Aux Pays-Bas, seulement un employé homosexuel sur trois est sorti du placard, conclut la militante.

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!