Apprendre de nou­velles notions est parfois difficile. La mnémotechnique, qui consiste en différentes méthodes d’associations mentales qui aident la mémoire, peut être la solution.

Créer un sens
«La mémoire humaine est limitée et c’est pourquoi certaines associations permettent de retenir plus facilement de nouvelles no­tions», ex­plique le Dr Rémi Côté, psychologue à la Commission scolaire de Montréal.

La mnémotechnique au quotidien
Sans s’en rendre compte, la plupart des gens utilisent ce genre de truc dans la vie de tous les jours. «Les NIP sont souvent associés à des dates ou à des chiffres qui ont pour nous une symbolique : c’est de la mnémotechnique», explique le Dr Côté.

Apprendre avec la mnémotechnique
Qui ne connaît pas la fa­meuse phrase «Mais où est donc Carnior», qui permet de retenir les conjonctions de coordination (mais, ou, et, donc, car, ni, or)? Les enseignants utilisent beaucoup la mnémotechnique dans le milieu scolaire et, d’après le Dr Rémi Côté, les étudiants seraient aussi gagnants de s’en servir pendant l’étude. «L’étudiant peut s’aider à surmonter ses difficultés en créant lui-même des associations avec des choses qu’il connaît», explique-t-il.

Techniques mnémoniques
Il existe plusieurs types de mnémoniques. D’après le Dr Côté, les techniques qui fonctionnent le mieux sont :


  • La rime

    Elle consiste à créer des ri­mes entre des mots ou des con­cepts qu’il faut retenir. La rime est un des plus anciens trucs mnémoniques.

  • L’invention de phrases
    Cette technique aide la mé­moire en créant des phrases qui ont un sens. Par exemple, la phrase: «Mon Vieux Tu M’as Jeté Sur Une Nouvelle Planète» aide à retenir l’ordre des planètes dans le système solaire (Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton).



  • L’acronyme

    Il est possible d’inventer de nouveaux mots avec la première lettre de plusieurs mots à retenir. Par exemple, pour se rappeler l’ordre des provinces canadiennes, on peut créer le mot CASMOQ, pour Colombie-Britannique, Alber­ta, Saskatchewan, Ma­nitoba, Ontario et Québec.



  • La création d’histoires

    En inventant des histoires avec des mots qu’il faut re-tenir, on facilite la mémorisation en donnant un sens à l’apprentissage. 

Aussi dans Carrières :

blog comments powered by Disqus