Personne n’est à l’abri du surmenage au travail. Dans de nombreux pays, il constitue même un véritable fléau. La Suède a donc développé une méthode pour endiguer ce problème. Fenêtre sur d’autres façons de travailler.

Une étude réalisée en juin 2017 par Léger pour le site Monster Canada révèle que 58% des travailleurs canadiens se disent surmenés au travail. De l’autre côté de l’Atlantique, en Suède plus exactement, l’esprit général est bien différent. Quelle est la recette miracle de la société suédoise?

L’esprit lagom

Quand on parle de bien-être, on songe souvent aux Danois, les gens les plus heureux au monde, et à leur fameux hygge. Mais lorsqu’il est question de bonheur au travail, on pense maintenant à la Suède et à son lagom, une approche en vertu de laquelle on en fait ni trop, ni trop peu, juste assez.

Travailleur ambitieux et concentré sur l’atteinte des objectifs, le Suédois ne fera pas d’heures supplémentaires pour autant ni n’éprouvera de crainte envers ses supérieurs, les deux principales causes de stress au Canada.

Équilibre, l’objectif premier

Bien que travail et vie de famille soient deux choses bien distinctes pour les Suédois, cela n’empêche pas les employeurs de tenter de faciliter l’un et l’autre. Ainsi, il n’est pas rare que des jours de congé supplémentaires soient offerts, tout comme des abonnements sportifs et des activités aux vertus relaxantes.

On prévoit aussi du temps pour le fika, une pause-café aussi sociale que gourmande, et considérée comme essentielle.

Poussant plus loin sa recherche de bien-être au travail, la Suède expérimente également la journée de travail de six heures (payée au même salaire qu’une journée de huit heures), dont les résultats sont d’ores et déjà positifs, l’employé étant plus heureux, plus performant et plus créatif.

Comment décrocher du travail?

L’intensité du quotidien nous oblige souvent à penser et à faire plusieurs choses en même temps, une situation qui nous amène à négliger l’instant présent. Pourquoi ne pas se débrancher un peu?

En vacances ou à la maison, on s’éloigne donc de l’ordinateur, du cellulaire, des courriels, des appels et des textos professionnels. On se concentre sur les activités du moment pour les vivre pleinement. Facile à dire, mais pas souvent facile à faire! Le truc consiste à ramener ses pensées au présent, sans penser à la réunion du lendemain matin, une déconnexion à la fois mentale et émotionnelle qui évitera un état de stress.

Mais comment y parvenir? Voici quelques astuces.

Faire le bilan

En fin de journée, on raye les tâches complétées de notre liste des choses à faire et on établit des objectifs pour le lendemain.

Se fixer des rendez-vous personnels

Que ce soit dans un 5 à 7 ou au cours d’une rencontre sportive, on se fixe des rendez-vous personnels plaisants pour bien décrocher.

Prendre une douche

Eh oui! Rien de mieux pour tirer un trait sur la journée et amorcer la soirée avec un esprit détendu et remis à neuf!

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!