Métro Près de la moitié des travailleurs se sont déjà sentis intimidés.

L’intimidation ne sévit pas que dans les cours d’école. Selon un récent sondage, près de la moitié (45 %) des travailleurs se sont déjà sentis intimidés au travail. Par la suite, un tiers de ces personnes ont déclaré souffrir de problèmes de santé et 26 % ont décidé de quitter leur emploi.

L’étude, menée pour le compte de CareerBuilder.ca, a également révélé que près de la moitié des travailleurs n’affrontaient pas leurs persécuteurs, et que la majorité des incidents ne sont pas signalés.

Parmi les travailleurs qui se sont sentis intimidés, la plupart ont fait référence à des incidents qui se sont déroulés avec leurs collègues (24 %) ou leur patron (23 %), alors que 17 % d’entre eux ont été harcelés par des clients et 17 % l’ont été par quelqu’un de plus haut placé que leur patron. Plus de la moitié (55 %) des travailleurs qui ont été intimidés affirment l’avoir été par quelqu’un de plus âgé qu’eux.

«La façon dont les employés voient l’intimidation peut varier considérablement, mais elle est souvent liée à un traitement injuste, explique Rosemary Haefner, vice-présidente des ressources humaines chez CareerBuilder. L’intimidation peut avoir un impact important à la fois sur la performance de l’individu et sur celle de l’entreprise. Il est important de mentionner des incidents en particulier lorsque vous vous adressez à un intimidateur ou à un représentant de l’entreprise, et de concentrer vos efforts à trouver une solution.»

Ce sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive, entre le 14 mai et le 4 juin 2012, et plus de 550 travailleurs dans tout le pays y ont pris part.

Quelles sont les principales méthodes des intimidateurs au bureau?

  • L’utilisation de différents critères/politiques lorsque je suis impliqué. 50 %
  • Être ignoré. 49 %
  • Être faussement accusé d’erreurs. 47 %
  • Être constamment critiqué. 36 %
  • Des commentaires désobligeants ont été faits au sujet de mon travail pendant les réunions. 30 %
  • Quelqu’un n’a pas effectué certaines tâches, ce qui a eu un impact négatif sur mon travail. 30 %
  • Il y a des commérages à mon sujet. 29 %
  • Quelqu’un m’a volé le crédit pour mon travail. 25 %
  • Mon patron m’a crié après devant mes collègues. 24 %
  • J’ai été exclu intentionnellement de projets ou de réunions. 22 %
  • Je me fais harceler en raison de mes caractéristiques personnelles. 20 %

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!