Métro Seule l’UQTR offre le doctorat de premier cycle en chiropratique.

Vous savez, ce fameux «CRAC»? C’est à la chiropratique qu’il est associé. Pourtant, la chiropratique, c’est bien plus que ça, puisque la profession est une branche de la médecine qui vise le recouvrement et le maintien de la santé par le diagnostic, le traitement et la prévention, par des ajustements faits tout particulièrement au niveau des vertèbres.

Au Québec, la plupart des chiropraticiens ouvrent leur bureau, observe le Dr Robert David, chiropraticien à Montréal. D’après lui, une tendance de plus en plus forte est l’émergence de collaborations interprofessionnelles : plusieurs chiropraticiens ou des chiropraticiens avec d’autres spécialistes de la santé qui ouvrent un bureau ensemble. Le Dr David remarque aussi, dans le domaine, une augmentation du travail à temps partiel : «Les priorités changent, mais aussi, comme les femmes sont plus nombreuses qu’avant à choisir la chiropratique et que certaines désirent passer plus de temps avec la famille, la structure de travail se modifie.»

Quand on lui demande s’il y a de la place dans le milieu pour de nouveaux chiropraticiens, le Dr David s’exclame : «Oui, il y a de la place! Les gens on cruellement besoin de nos soins! Et comme un seul programme de formation est offert au Québec, il y a relativement peu de chiropraticiens à travers la province.»

C’est pour cette raison, peut-être, que la pratique est méconnue au Québec, ce que plusieurs professionnels déplorent : «La population est mal informée sur ce que la chiropratique peut offrir. Le médecin ne pourra pas soigner tous les maux, et c’est notre défi d’informer les gens sur ce que l’on a à proposer en tant que chiropraticiens», croit-il.

Où se former?
Au Québec, seule l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) offre, depuis 1993, le programme de doctorat de premier cycle en chiropratique. Contingenté, ce programme est d’une durée de cinq ans, dont quatre ans de théorie et un an de pratique supervisée.

Le permis, essentiel
Au Québec, pour pratiquer, il faut un permis délivré par l’Ordre des chiropraticiens du Québec. On obtient ce permis après avoir suivi une formation reconnue par le Conseil canadien de l’enseignement de la chiropratique (tel que le doctorat offert à l’Université du Québec à Trois-Rivières).

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!