Getty Images Les fautes d'orthographe dans les CV sont souvent impardonnables.

Vous avez envoyé une trentaine de CV, mais vous n’avez reçu aucun appel? Fautes, défauts de présentation et mauvaises formulations sont autant de détails qui peuvent l’expliquer. Voici 10 motifs qui font qu’un employeur peut diriger votre CV directement vers la filière 13…

1. Des coordonnées erronées
C’est la base: donnez le moyen aux employeurs de communiquer avec vous. Si vous avez fourni une adresse de courriel erronée ou un numéro de téléphone non valide, ou si vous avez tout simplement omis de les inscrire, aucun recruteur ne prendra le temps de faire des recherches.

2. Des objectifs «bateau»
Un objectif dans un CV doit être précis et contribuer à vous démarquer des autres candidats. Et vous ne pouvez pas avoir le même objectif d’une entreprise à une autre, étant donné que l’emploi n’est pas le même. Certains employeurs ont le flair pour détecter ce genre de manœuvre…

3. Un CV qui n’en finit plus
S’il n’existe pas de règles de longueur comme telles, la concision est de mise. Vous devez ainsi faire des choix, que ce soit dans vos expériences passées ou dans vos compétences. C’est psychologique: un CV qui s’étend sur quatre pages, écrit petit, c’est rébarbatif.

4. Des mots vides
Évitez les formulations creuses qui enlèveront aux recruteurs l’envie de lire votre CV. Allez droit au but en utilisant des termes clairs qui permettent aux employeurs de se projeter dans votre quotidien et de vous comprendre.

5. Des fautes paresseuses
Les fautes sont souvent impardonnables, non parce que les recruteurs n’en font jamais eux-mêmes, mais bien parce que cela montre que vous n’avez pas cherché à utiliser toutes les ressources à votre disposition: correcteurs, réviseurs, amis. Et disons-le: un CV avec des fautes, ce n’est pas professionnel, point.

6. Une mise en pages un peu trop «créative»
Des titres de différentes couleurs, des caractères exagérément grossis, des polices illisibles ou un paysage comme arrière-plan sont autant d’exemples qui nuisent à la lecture et qui sont peu appréciés des recruteurs (eh oui, ça se voit encore!).

7. Des dates imprécises
Le fait d’être vague dans les dates où vous avez occupé un emploi suscite la suspicion du recruteur. Indiquez le mois et l’année de commencement et de fin d’emploi.

8. La reprise de tous les mots de l’offre d’emploi
Vous devez vous inspirer de l’offre d’emploi pour la rédaction de vos compétences, d’accord, mais pas réutiliser textuellement tout son contenu! Projetez-vous dans le quotidien de l’emploi et soyez original.

9. Le fait de prendre le recruteur pour un idiot ou un dictionnaire vivant
Ne supposez pas que le recruteur comprendra le jargon que vous utilisez, et encore moins les abréviations. Soyez précis et utilisez un vocabulaire qu’il pourra comprendre.

10. L’exagération des compétences
Si vous avez fait un stage d’un mois dans une firme comptable et si vous dites «maîtriser les normes comptables en vigueur», on ne vous croira pas. Et on ne vous appellera pas non plus.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!