Métro Les établissements d’enseignement sont désormais tenus d’offrir le soutien nécessaire à ceux qui doivent concilier travail, études et famille.

La conciliation études-travail-famille est une réalité avec laquelle compose un nombre grandissant d’étudiants.

Cette réalité devient, par le fait même, un enjeu pour les établissements d’enseignement supérieur, qui doivent tenter d’offrir le soutien nécessaire à la réussite des étudiants.

«Au Québec, au cours des derniers 40-50 ans, on a assisté à la massification des études universitaires; c’est-à-dire qu’une proportion de plus en plus grande d’individus provenant de différents milieux se rendent à l’université», explique Pierre Doray, enseignant au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal et membre du Conseil  supérieur de l’éducation du Québec.

Ainsi, la notion d’étudiant telle qu’on la connaissait est chose révolue. On ne retrouve plus sur les bancs d’école un jeune qui, après l’obtention de son diplôme d’études secondaires, étudie à temps plein jusqu’aux grades supérieurs. «Quarante-huit pour cent de la population universitaires est âgée de 25 ans et plus, ce qui change grandement le paysage universitaire tel qu’on le connaissait», affirme M. Doray.

De plus en plus, ceux et celles qui s’inscrivent dans des programmes d’études postsecondaires souhaitent jouir d’une grande flexibilité d’horaire. Ainsi, un nombre croissant d’universités offre des programmes courts, comme les certificats. Il y a également plus de programmes à distance. «Les universités doivent continuellement changer leur façon de faire afin de s’adapter aux demandes des étudiants», continue-t-il.

Les défis que posent les réalités étudiantes à l’université font en ce moment l’objet de travaux au Conseil supérieur de l’éducation, lesquels sont menés dans le cadre de l’élaboration d’un avis, adressé à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, qui devrait être rendu public à la fin de l’année 2013.

Statistiques
L’étudiant québécois en chiffres

  • 48 % de la population universitaire est âgée de 25 ans et plus.
  • Selon les études recensées, plus ou moins 70 % des étudiants des universités québécoises occupent un emploi en parallèle à leurs études.
  • 25 % des nouveaux étudiants inscrits au réseau de l’Université du Québec ont un enfant.

(Source : Bonin, 2007)

Aussi dans Carrières:

blog comments powered by Disqus