collaboration spéciale Le mentorat éclair offre aux nouveaux venus une occasion unique d’établir des contacts avec des entreprises canadiennes et de se bâtir un réseau professionnel à la faveur d’une série d’entrevues et de séances de mentorat éclair avec des employeurs potentiels.

Les immigrants doivent composer avec des écarts salariaux et des taux de chômage supérieurs à ceux des citoyens nés au Canada.

Plusieurs d’entre eux croient que la nécessité de se bâtir un réseau professionnel à partir de rien dans un nouveau pays et dans un marché de l’emploi inconnu représente un désavantage de taille. Pourtant, les entreprises peuvent adopter des stratégies plus inclusives pour favoriser leur intégration, comme le mentorat éclair (speed mentoring).

Ce type de programme offre aux nouveaux venus une occasion unique d’établir des contacts avec des entreprises canadiennes et de se bâtir un réseau professionnel à la faveur d’une série d’entrevues et de séances de mentorat éclair avec des employeurs potentiels.

Ashwin Jose, recrue de BMO qui a participé à un tel programme grâce aux services en emploi ACCES, témoigne.

«Je suis arrivé au Canada de l’Inde en 2010, au terme d’un long processus de demande d’immigration qui a duré
10 ans, explique Ashwin Jose. Je me suis financé moi-même et j’avais fait, me semblait-il, des études décentes, puisque je détenais un diplôme d’études supérieures en administration des affaires. J’avais de plus acquis une expérience considérable en tant qu’expert en marketing au sein de diverses grandes sociétés multinationales.»

«J’étais optimiste et confiant de trouver un travail intéressant dans mon secteur d’activité assez rapidement, continue-t-il. Je ne m’attendais certainement pas à ce que ça soit si difficile.»

M. Jose a fini par se dénicher un emploi comme chargeur de camions dans un entrepôt. Entre-temps, il continuait à chercher du travail dans son domaine. Grâce au mentorat éclair, il a pu rencontrer un agent de recrutement de BMO qui a vu son potentiel et lui a suggéré de poser sa candidature à un poste d’agent dans un centre contact clients. M. Jose a ainsi été embauché.

«Bien que je visais un emploi dans mon domaine de compétence, j’ai été séduit par cette occasion de carrière, car je savais que BMO était une grande entreprise qui offrait de nombreuses possibilités d’avancement, se rappelle M. Jose. Je ne connaissais rien au secteur bancaire, mais après avoir suivi une formation de six semaines et obtenu de l’assistance professionnelle, je me sentais fin prêt à répondre aux besoins bancaires des clients.»

En moins d’un an, il est devenu l’un des membres les plus productifs de son équipe, dépassant ses objectifs de vente et affichant des cotes exemplaires de satisfaction et de fidélisation de la clientèle. Il est aujourd’hui agent de crédit et d’investissement qualifié à la BMO.

«Nous avons tout intérêt à recruter des employés dans les réseaux les plus larges et les plus diversifiés, ajoute Sonya Kunkel, directrice, Diversité et inclusion, chez BMO Groupe financier. Le mentorat éclair fonctionne. Il aide les entreprises comme la nôtre à atteindre un bassin de professionnels hautement scolarisés, qualifiés et expérimentés qui apportent une perspective et une contribution uniques. Leurs points de vue et leur expérience nous permettent de continuer à offrir des solutions créatives et pertinentes à tous nos clients.»

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!