Jessica Dostie/Métro Tolulope Ilesanmi

«Votre emploi ne devrait pas vous définir, vous définissez ce que vous faites, rappelle Tolulope Ilesanmi, cofondateur de l’entreprise d’entretien ménager Nettoyage Zénith. Être homme de ménage ne me définit pas, mais je le fais d’abord parce que j’aime ça.»

C’est pendant ses études au MBA à l’Université McGill que le Nigérian d’origine a eu la piqûre et où l’idée de lancer une telle compagnie, avec la complicité de sa femme Ibironke Oyekanle, a germé, parcours étonnant s’il en est. Le point sur ce domaine des plus méconnus.

Pourquoi se lancer dans ce domaine?
Tout simplement parce que j’aime ça. J’ai toujours fait le ménage à la maison et c’est quelque chose qui me plaît, ça permet de méditer. Évidemment, mon parcours ne me prédestinait pas à lancer une entreprise de nettoyage, même si j’ai toujours été entrepreneur.

J’ai eu envie de le faire justement parce que c’est inusité pour une personne au MBA de faire quelque chose du genre. Il y a aussi place à beaucoup d’innovation.

Quelles sont les qualités requises pour y exceller?
On dit souvent que pour être un bon préposé à l’entretien ménager, il faut être un bon leader. Il faut aussi être humble et savoir écouter ce que les clients ont à dire. Être discipliné, méticuleux, consciencieux, honnête et digne de confiance sont d’autres qualités très importantes. Et, bien sûr, il faut aimer ça!

Comme vous voyez, je ne parle pas d’habiletés techniques, parce que ça s’apprend toujours, au contraire des qualités personnelles qui font partie de notre personnalité.

Quel est l’état du marché pour votre type d’entreprise?
Que les gens engagent quelqu’un pour le faire ou qu’ils le fassent eux-mêmes, tout le monde doit nettoyer sa maison, son bureau, etc. Ce qu’on remarque, c’est qu’il est toujours plus facile de trouver des clients que de trouver du personnel qui corresponde à nos critères. Cela dit, nos valeurs d’entreprise nous permettent d’attirer d’excellents employés.

Il nous arrive également de faire des ménages gratuitement, par exemple pour des organismes sans but lucratif qui ne peuvent se permettre de payer pour ces services.

Des leaders font du ménage
Pour Tolulope Ilesanmi, faire des ménages est formateur pour quiconque aspire à améliorer son leadership. C’est pourquoi son entreprise propose le programme Cleaning as Practice, qui attire autant des étudiants au MBA que des gestionnaires d’entreprise.

Aussi dans Carrières:

blog comments powered by Disqus