Gourou de l’internet, Alasdair Blackwell milite auprès du ministère de l’Éducation du Royaume-Uni pour que les enfants apprennent le code HTML à l’école. Les syndicats d’enseignants sont tièdes à cette idée.

Alasdair Blackwell, un designer web visionnaire, et il s’est imposé une mission : «Je veux que tout le monde sache coder, affirme-t-il. Et ce, pour redonner aux gens le pouvoir de contrôler leurs ordinateurs. Nous sommes en quelque sorte dépendants des logiciels, et les gens doivent par conséquent comprendre leur fonctionnement.»

Ce Londonien de 25 ans mène une campagne pour faire ajouter les langages web, comme le HTML, mais aussi le CSS et le Javascript, au programme scolaire national de son pays afin que chaque Britannique («et puis le monde entier») reçoive des connaissances de base en cette matière dès l’âge de six ans. «Nous soumettons une proposition au ministère de l’Éducation et à des entités privées, continue-t-il. Nous sommes encore à la phase de consultation, mais nous recevons beaucoup d’appuis.» Sa compagnie, Decoded, a déjà proposé des formations gratuites à des écoliers londoniens et espère élargir son offre.

Cela dit, un syndicat d’enseignants (le National Union of Teachers) est moins enthousiaste. «Les changements à la pièce ne font que perturber la préparation des enseignants», confie un porte-parole, ajoutant que «les idées qui enrichissent le programme scolaire sont toujours les bienvenues».


«Savoir coder est une forme de pouvoir»

Alasdair Blackwell, 25 ans, est un ancien comédien de théâtre et metteur en scène. Il a fondé Decoded, entreprise qui s’engage à initier les gens au codage informatique et à les rendre plus que fonctionnels «en une seule journée».


Pourquoi devrions-nous tous apprendre à coder?

Vous ne devriez pas avoir à payer des milliers de dollars si vous voulez un site web. Le HTML est très simple. D’une certaine manière, l’ère numérique a créé un écart de connaissances, mais il n’est pas insurmontable. Vous pouvez donc être des nains sur des épaules de géants et créer quelque chose de nouveau et d’intéressant.


Quels sont les bénéfices sociaux?

Les connaissances permettent de s’accomplir, tant individuellement que collectivement.

À quel genre d’opposition devez-vous faire face?
Les programmeurs peuvent être hostiles à ce genre de mesures parce qu’ils ont l’impression que nous nivelons par le bas. C’est normal puisqu’en partageant ce savoir avec tout le monde, on perd notre mainmise. Quand nous passerons des cours magistraux aux cours à distance en ligne, la connaissance sera encore plus accessible.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!