Métro Il existe plusieurs liens statistiques entre la manière dont les gens utilisent leurs courriels et le stress lié au travail.

La technologie moderne a certains effets pervers, dont celui de nous enchaîner à nos tâches, ce qui peut nuire à notre santé.

Selon une nouvelle étude, la tendance actuelle, dans les milieux de travail, est de demander aux employés d’être disponibles 24 heures sur 24, 7 jours par semaine.

Ainsi, plusieurs travailleurs se sentent obligés d’être à la disposition de leur employeur en tout temps. Conséquemment, ils vivent un grand stress. C’est tout particulièrement vrai pour les personnes qui ont, sur leur téléphone intelligent, un système d’alerte les informant en temps réel de l’entrée de tout nouveau courriel.

«Les personnes qui nous ont dit avoir l’habitude de consulter leurs courriels très tôt le matin ou très tard le soir nous ont précisé qu’elles ressentaient une énorme pression», explique le responsable de l’étude en question, le psychologue Richard MacKinnon.

Réalisée par l’organisme à but non lucratif londonien The Future Work Centre, l’étude a permis de constater qu’il existe plusieurs liens statistiques entre la manière dont les gens utilisent leurs courriels et le stress lié au travail.

Selon les chercheurs impliqués dans ce projet, un grand nombre d’employés ont de mauvaises habitudes en ce qui concerne la gestion de leurs courriels. Par exemple, près de la moitié des participants utilisaient le système de notification «push» qui signale l’arrivée de messages, et 62% d’entre eux laissaient leur boîte de réception ouverte toute la journée. Sans compter que pas moins de 16% des répondants célibataires ont avoué qu’ils consultaient leurs courriels entre minuit et 3h.

«Lorsque les gens subissent un stress permanent, leur santé physique et mentale en souffre, c’est un fait qui est largement documenté, ajoute M. MacKinnon. Ils ont des difficultés dans leurs relations interpersonnelles, des problèmes de sommeil, etc. Cela a un coût énorme pour les entreprises et pour la société en général. Bien sûr, nous n’allons pas jusqu’à prétendre que l’utilisation des courriels a nécessairement un effet néfaste sur la santé des employés. Toutefois, nous pouvons dire que l’usage inapproprié du courriel peut augmenter le stress qu’ils ressentent, et que cela, à long terme, peut leur causer des problèmes de santé.»

Les responsables de l’étude recommandent donc aux gens d’éviter de laisser leur boîte de réception ouverte toute la journée. Ils ajoutent qu’il serait bénéfique pour les travailleurs de consulter leurs messages à des moments déterminés, quand ils ont le temps et le désir de le faire, plutôt que de toujours être sur un pied d’alerte, prêts à répondre à toutes les demandes.

«En fait, il vaudrait mieux renoncer aux alertes en temps réel, conclut M. MacKinnon.

Être toujours à l’affût des derniers messages est peut-être simplement une mauvaise habitude que les gens ont prise avec le temps. Et comme toutes les mauvaises habitudes, on peut s’en débarrasser pour adopter une gestion plus saine de ces outils technologiques.»

Les chercheurs qui ont réalisé cette étude comptent maintenant s’intéresser d’une part à la manière dont les nouvelles technologies de communication peuvent aider les travailleurs qui ont un horaire flexible, et d’autre part aux mauvais côtés potentiels de la nouvelle tendance qu’ont les employés à rester constamment à la disposition de leur patron.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!