Thinkstock

La science n’a rien d’une affaire de garçons et de plus en plus de jeunes femmes le prouvent.

Lancée en 2006, la politique gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes, intitulée «Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait», vient à échéance cette année.

Tous les ministères y ont pris part afin de promouvoir l’égalité et d’agir en ce sens. La science a notamment été ciblée dans un plan d’action 2011-2015.

Pour y arriver, on a créé:

  • Des programmes d’information, de sensibilisation et de valorisation relatifs aux carrières en science et aux métiers traditionnellement masculins.
  • Des programmes liés à la recherche gouvernementale.
  • Des programmes de soutien financier aux projets des institutions d’enseignement et des organismes qui contribuent à l’atteinte des objectifs auprès des femmes.

Les projets de sensibilisation et de promotion de la science auprès des femmes s’adressent autant aux jeunes filles de niveau primaire et secondaire qu’aux jeunes femmes de niveau collégial ou universitaire.

De 2006 à 2012, la représentation féminine dans les métiers scientifiques s’est lentement accrue:

Québec
2006: 20,9 % de femmes
2012: 21,5 %
+0,6%

Les meilleures provinces…

Nouveau-Brunswick
2006: 20,1 %
2012: 24,3 %
+4,2%

Alberta
2006: 21,3 %
2012: 23,7 %.
+2,4%

Toujours plus de garçons diplômés en science
Parmi les diplômés de «sciences et technologies», «génie et technologies du génie» ou «mathématiques et sciences informatiques».
67,4 % sont des hommes
32,6 % sont des femmes

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!