Un nouveau réseau pancanadien de recherche sur le cancer de la prostate a été dévoilé mercredi à Montréal.

Le réseau réunira des professionnels de la santé et des chercheurs universitaires de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du Québec. Il aura comme mandat d’identifier les biomarqueurs (indicateurs) les plus efficaces afin de déterminer quel type de traitement est nécessaire pour chaque type de cancer de la prostate.

Pas moins de 25 500 Canadiens seront diagnostiqués du cancer de la prostate cette année et 4100 personnes en mourront. Il s’agit du cancer le plus fréquent chez les hommes et il représente la troisième cause de mortalité liée au cancer au pays.

Néanmoins, trois hommes sur quatre qui sont atteints du cancer de la prostate présentent une forme non-mortelle de la maladie. La norme actuelle est cependant de traiter agressivement tous les patients par chirurgie, radiothérapie ou thérapie, car il n’existe toutefois aucun moyen de distinguer les patients qui ont besoin d’un tel traitement de ceux qui n’en ont pas besoin.

D’ici mars 2016, l’équipe mise en place aura le mandat d’identifier les biomarqueurs les plus efficaces afin de savoir quel type de traitement est nécessaire pour tel patient.

«Si cette étude se déroule comme nous le voulons, son impact sera majeur», soutient Fred Saad, chef de l’urologie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

Selon Robert Bristow, chercheur principal à l’Institut de cancer de l’Ontario, il était temps que le savoir et les connaissances de chacun soient réunis.

«Ce regroupement est une très bonne nouvelle car il permettra aux chercheurs du Canada de travailler ensemble plutôt que de se faire compétition. Notre objectif est ambitieux, mais je crois sincèrement que nous y arriverons. Un homme sur sept sera atteint du cancer de la prostate au cours de sa vie. Il n’y a aucun doute que nous devons agir», a-t-il mentionné.

L’Institut de recherche Terry Fox (3,5 M$) et le Partenariat canadien contre le cancer (0,5 M$) financeront ce projet à la hauteur de 4 M$.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!