Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL – Les hommes qui consomment des suppléments afin de développer leur musculature multiplient leur risque de souffrir d’un cancer des testicules, prévient une étude publiée dans le British Journal of Cancer.

Les suppléments mis en cause sont notamment des comprimés ou des poudres de créatine ou d’androstènedione.

L’auteur principal de l’étude, Tongzhang Zheng, a précisé que le risque de cancer testiculaire est particulièrement élevé chez les hommes qui ont commencé à consommer des suppléments avant l’âge de 25 ans, chez ceux qui en consommaient plus d’une sorte ou chez ceux qui en consommaient depuis plusieurs années.

M. Zheng et ses collègues ont interrogé près de 900 hommes, dont 356 qui souffraient d’un cancer des testicules. Ils les ont notamment questionnés concernant des facteurs comme le tabagisme, la consommation d’alcool, la sédentarité, l’histoire familiale de cancer testiculaire et des blessures à cette partie du corps.

Même en tenant compte de tous ces facteurs, les hommes qui avaient utilisé des suppléments gonflaient de 65 pour cent leur risque de souffrir d’un cancer des testicules, comparativement aux hommes qui n’en avaient jamais consommé.

Le risque augmentait de 121 pour cent chez les hommes qui ont commencé à prendre des suppléments avant l’âge de 25 ans, de 156 pour cent chez ceux qui en consommaient depuis trois ans et plus, et de 177 pour cent chez ceux qui en consommaient plus d’une sorte.

L’incidence de cancer des testicules est passé de 3,7 cas par 100 000 hommes en 1975 à 5,9 cas par 100 000 hommes en 2011, sans que les scientifiques ne comprennent pourquoi.

M. Zheng admet que le cancer testiculaire demeure très mystérieux, mais estime que l’association notée par son étude démontre que les suppléments utilisés pour développer la musculature sont possiblement un facteur de risque important et modifiable.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!