Betamax
Présenté par Sony comme le premier système de lecture et d’enregistrement vidéo à son lancement en 1975, le géant nippon était certain que sa qualité supérieure allait conduire d’autres fabricants d’électronique à l’adopter et que le format allait conquérir le monde. C’était sans compter sur l’intervention du concurrent JVC, qui a développé son propre format, le célèbre VHS, accompagné des magnétoscopes pour les lire. La guerre des formats était déclarée, et Betamax a disparu au terme de la bataille. S’il est vrai que la qualité Betamax était largement supérieure à celle des VHS, ces derniers avaient l’avantage de pouvoir enregistrer jusqu’à deux heures de film (assez pour la plupart des productions hollywoodiennes), alors que les cassettes Betamax ne dépassaient pas les 60 minutes d’enregistrement. En 1988, Sony a fini par produire des cassettes VHS et des magnétoscopes.

Les disquettes
Lancées en 1971, les disquettes (souples, larges et noires dans un premier temps, puis compactes et rigides) étaient autrefois le must pour transférer des données, enregistrer des logiciels ou faire une copie de son ordinateur personnel pendant le boom informatique des années 80 et 90. En 1996, environ cinq milliards de disquettes étaient utilisées de par le monde. Bien sûr, les bécanes devenant de plus en plus puissantes, le format s’est vite retrouvé incapable de stocker l’abondance de données associée. Certains logiciels nécessitaient 20 à 30 disques pour les installer sur un ordinateur. Ils ont fini par être remplacés par le CD-Rom, puis par les clés USB.

HD DVD
Avec la démocratisation des téléviseurs HD, les fabricants d’électroniques ont cherché à nourrir la demande des consommateurs pour un format de type de DVD doté d’une résolution HD. Sony a opté pour le disque Blu-ray, dévoilé en 2002, tandis que Toshiba, qui se souciait de la compatibilité des films avec le lecteur de DVD de monsieur et madame Tout-le-monde, s’est lancé dans l’aventure du format HD DVD.

Les deux formats ont été commercialisés en 2006, et pendant quelque temps, les sorties vidéo des studios hollywoodiens étaient proposées dans les deux formats (comme pour le Betamax 30 et le VHS, une trentaine d’années plus tôt). Cependant, l’influence de Sony dans le monde de l’électronique a fini par pousser Toshiba à accepter la défaite en 2008, permettant ainsi au Blu-ray de faire cavalier seul.

Regard vers le futur : les objets de notre vie quotidienne actuellement en danger d’extinction

La voiture à essence
Les stocks planétaires de pétrole ne vont pas durer éternellement. À un moment donné, il faudra choisir un remplaçant pour les moteurs à essence : électrique ou pile à combustible (hydrogène).

L’appareil photo numérique
Il y aura toujours un marché pour les appareils photo à usage professionnel, mais la démocratisation des téléphones intelligents et la multiplication de leurs fonctionnalités annonce la fin des « numériques ».

Les ordinateurs de bureau
Ils prolifèrent toujours dans leur environnement naturel (le bureau), mais leurs ventes déclinent chaque année, au profit de celles des ordinateurs portables et autres tablettes. Si la prophétie du regretté Steve Jobs (nous vivons dans un monde post-PC) se réalise, alors l’ordi de bureau a du souci à se faire.

L’iPod
Les fameux écouteurs blancs semblent toujours aussi tendance, mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’ils sont le plus souvent connectés à un iPhone. L’iPod a beau être le plus grand succès commercial de l’histoire d’Apple, il pourrait courir à sa perte si le marché des tablettes et des téléphones intelligents continue de se développer.

Aussi dans Techno:

blog comments powered by Disqus