Getty Images Environ 70 % des participants à une récente étude américaine ont rapporté s'exposer délibérément au soleil pour se faire bronzer.

Les messages de prévention concernant les effets délétères du soleil sur la santé n’ont pas d’impact sur les milléniaux qui s’exposent, pour une grande majorité, dans le but de bronzer et d’améliorer leur apparence, alerte une étude réalisée auprès de jeunes Américains.

En interrogeant 250 jeunes de 18 à 23 ans, des chercheurs américains se sont rendu compte que leurs connaissances sur les méfaits du soleil étaient limitées : ils ont obtenu une moyenne de 54 % de réponses justes à un test incluant 11 questions sous forme d’affirmations vraies et fausses sur l’usage de la crème solaire, entre autres.

Environ 70% des participants ont rapporté s’exposer délibérément au soleil pour se faire bronzer. Pour environ un tiers, le fait d’être bronzé est jugé important. Près de quatre jeunes sur dix affirment quant à eux se sentir mieux en étant bronzés (37%) et que cela leur donne confiance (41%).

L’étude constate que moins les participants avaient une bonne estime d’eux-mêmes, plus ils étaient narcissiques et dépendants aux bronzage. Etre bien informé sur les dangers du soleil ne semble pas freiner les comportements à risque, notamment chez les jeunes qui ont le moins confiance en eux, selon l’étude.

Ces travaux sont publiés dans le Journal of Consumer Affairs.

«Nous devons trouver de nouvelles façons de convaincre les gens de protéger leur peau, y compris remettre en cause l’idéal du teint halé comme la norme de beauté.» – Amy Watson, auteure principale de l’étude, qui se dit préoccupée par les résultats.

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!