La "tuque Poutine" est une pièce facile à porter, elle tient chaud et se glisse aisément dans un sac à main.

Des chapeaux, des sacs, des guêtres, de la fourrure recyclée et du cuir sérigraphié?: jusque-là rien de très nouveau dans l’univers de Rachel Fortin. Pourtant, quelque chose a changé. Sur ces matières classiques a soufflé un vent de fraîcheur inspiré des Années folles parisiennes : du jersey, des velours, des rayures marine et même du kaki militaire… «Cette année, j’ai eu plus de temps pour faire de la recherche sur mes créations, explique la designer. Nous sommes trois dans mon équipe, et cela me permet de me concentrer sur mes créations.»

Ces nouvelles matières, déclinées dans des tons beige, camel ou brun, se marient aux anciennes avec harmonie pour créer une collection hivernale originale et douillette. Car la créatrice privilégie une mode de qualité qu’on peut porter tous les jours. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’elle a choisi le bar Le Philémon comme cadre de sa présentation.

Pas de défilé : les tuques et les cols de la collection sont posés directement sur des bustes hétéroclites, tandis que les sacs sont nonchalamment accrochés à des porte-manteaux. «Je voulais que les gens puissent toucher et essayer les pièces», expli­que Rachel Fortin. Une façon pour elle de désacraliser la mode et de rester pro­che de ses valeurs.

Aussi dans Tendances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!