Getty Images

Avoir un enfant apporte bien des changements dans toutes les sphères de notre vie et, évidemment, dans notre penderie.

Les premiers mois
Au cours des premiers mois, les vêtements rapetissent doucement et deviennent inconfortables. Cela dit, ces quelques livres ne font pas une différence importante dans nos vêtements. Dans la plupart des cas, ajouter un bouton d’ajustement à la taille (comme ceux de la marque Cochic) suffit pour permettre de porter jupes et pantalons un peu plus longtemps.

Le deuxième trimestre
Au deuxième trimestre, il est temps d’envisager l’achat de nouveaux vêtements. Nous ne sommes plus dans les années 1980, époque où les robes trop grandes, les cols Claudine et les coupes champignons étaient de mise! Aujourd’hui, qu’on veuille célébrer nos nouvelles courbes en portant des vêtements ajustés ou jouer la carte de la fluidité avec des tuniques ou des chemisiers aériens, les choix sont beaux et inspirants. Il faut profiter de ce deuxième trimestre à plein, car c’est un moment où on rayonne.

En misant sur les mélanges de fibres contenant du lycra et les coupes fluides des collections régulières, il est même possible de se composer une garde-robe de maternité en magasinant dans nos boutiques de prêt-à-porter habituelles.

Le troisième trimestre
Au troisième trimestre, c’est une autre histoire! On commence à être drôlement plus volumineuse. L’attrait de la nouveauté de nos ensembles s’est estompé, et on commence, au mieux, à avoir de la difficulté à endurer nos chaussures en fin de journée ou, au pire, à marcher comme un pingouin sans aucune paire de souliers adaptée à nos pieds enflés.

Le postpartum
Après l’accouchement, les seuls vêtements qu’on a envie de porter sont les plus mous de notre penderie. Que du Lululemon, du lolë ou notre bon vieux pyjama! Heureusement, il n’y a pas trop de sorties en vue, mais pour celles qui ont d’autres activités mondaines que le salutaire Cardio-Poussette, les robes tuniques sont un compromis élégant et confortable.

Durant la première année, le corps reprend sa forme, mais il arrive que la silhouette ait changé au point que nous n’éprouvions plus le même plaisir à porter certaines coupes. Il faut donc évaluer nos nouveaux atouts et chercher à les mettre en valeur.

Le retour au travail
«Quelle horreur! Je n’ai rien à me mettre!» Du calme, vous n’êtes pas la seule. La plupart des femmes passent par un moment d’angoisse pré-retour au travail. Soyez stratégique dans l’achat de vos nouvelles tenues et tentez de choisir une dizaine de pièces qui se coordonnent entre elles pour composer une quinzaine de nouvelles tenues. Cela vous permettra une belle variété de styles sans avoir à trop dépenser.

Adresses coup de cœur, pour la durée de la grossesse… et après!
Apso bibi
Club Monaco
In Wear

Aussi dans Tendances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!