REGINA — Les Pats de Regina n’ont pas à regarder bien loin pour trouver leur inspiration en vue du 100e tournoi de la Coupe Memorial.

Les Pats, qui ont été éliminés le 2 avril au premier tour des séries de la Ligue de l’Ouest, amorceront vendredi le championnat canadien de hockey junior contre les champions de la Ligue de l’Ontario, les Bulldogs de Hamilton.

Les Pats chercheront à imiter ce que les Spitfires de Windsor ont réalisé l’an dernier, remportant la coupe Memorial après avoir été éliminés en première ronde des séries. Dix équipes hôtesses ont soulevé le précieux trophée depuis que le tournoi est devenu un événement à quatre formations, en 1983.

«Pas que nous avions des doutes, mais les Spitfires ont triomphé l’an dernier alors c’est quelque chose de faisable, a laissé entendre jeudi le capitaine des Pats, Sam Steel. Nous sommes passés par un processus d’entraînement similaire alors ça augmente la confiance de savoir ça.»

La ville de Regina accueille le tournoi de la Coupe Memorial pour une septième fois et les Pats en sont à leur 100e saison. Ils ont remporté le titre de la Ligue canadienne de hockey (LCH) à quatre reprises, dont la plus récente en 1974.

Les Pats ont participé à ce prestigieux tournoi à 16 occasions, ce qui constitue le plus haut total de l’histoire de la LCH. En 2001, ils avaient accueilli le tournoi, quelques semaines après avoir aussi été éliminés en première ronde des séries.

L’an dernier, les Spitfires s’étaient inclinés contre les Knights de London en lever de rideau des séries de la Ligue de l’Ontario, mais ils ont tiré avantage de ce long repos pour rester invaincus pendant tout le tournoi.

John Paddock, l’entraîneur-chef des Pats, a indiqué que son équipe a bénéficié de neuf journées de congé après son élimination avant d’entrer dans une période intensivement d’entraînement d’une durée de trois semaines.

Paddock a aussi vécu cette expérience en 2013, alors qu’il était l’adjoint de Dave Struch avec les Blades de Saskatoon. Ils avaient été éliminés au premier tour avant d’accueillir le tournoi de la Coupe Memorial.

«Je ne crois pas qu’il y a une bonne ou une mauvaise façon de se préparer, a affirmé Paddock. Nous avons discuté avec l’entraîneur-chef des Spitfires, Rocky Thompson, et Dave Struch, mais je ne crois pas que c’est bien différent de ce que d’autres auraient fait.»

Struch a mentionné que la routine d’entraînement qu’il a aidé à développer avec Paddock ressemblait à celle que ses Blades, les Spirtfires et les Cataractes de Shawinigan avaient utilisée. Les Cataractes avaient d’ailleurs gagné la coupe Memorial en tant qu’équipe hôtesse, en 2012.

Une des techniques utilisées était de diviser l’équipe en deux pendant les entraînements afin de réduire le temps sur la patinoire.

«Quand j’ai parlé à Rocky, la chose la plus importante était de diminuer le temps de glace, a affirmé Struch. Il faisait les entraînements le matin et les joueurs n’exagéraient pas.»

Les Pats ont éprouvé des difficultés à trouver leur rythme jusqu’à la deuxième moitié de saison, quand une transaction avec les Blades a amené l’attaquant Cameron Hebig et le gardien Ryan Kubic.

C’est toutefois Max Paddock, le neveu de John, qui sera devant le filet pour le premier match, contre les Bulldogs. Le gardien de 17 ans était blessé lors de la première ronde, mais l’entraîneur-chef a souligné que sa bonne deuxième moitié de saison avait influencé sa décision.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!