Le musée Pointe-à-Callière a dévoilé mercredi dans le Vieux-Montréal un espace de commémoration inédit où l’on peut admirer les fondations du Fort Ville-Marie. Immersion.

«Ici a été fondée Montréal»: Voilà comment s’intitule l’exposition permanente dont fait l’objet le tout nouveau pavillon du musée Pointe-à-Caillière. Un espace de commémoration situé au sous-sol du bâtiment. Pour y accéder, il est nécessaire de passer par un tunnel d’égout d’une centaine de mètres, construit avec d’immenses pierres montréalaises en 1832, explique Anne Élisabeth Thibault, directrice de l’exposition. Si la lecture ça ne donne pas trop envie, détrompez-vous: l’infrastructure a depuis été nettoyée et mise en valeur grâce à de nombreux jeux de lumières… elle en devient presque magique.

Après avoir parcouru ce chemin – sous la place d’Youville – c’est une pièce dédiée aux fondateurs que l’on peut découvrir au sein du pavillon. À base de maquettes, de projections et d’artefacts découverts pendant les fouilles, le visiteur est amené à apprendre comment est née Montréal et grâce à qui. Un hommage à la cinquantaine de fondateurs – dont Jeanne Mance et Paul de Chomedey – ayant quitté la France pour s’installer dans cette nouvelle province.

Ce n’est qu’après avoir passé la galerie des fondateurs que l’on pourra admirer les vestiges du Fort Ville-Marie, où a été créé Montréal. Mis sous verre, les fondations en pierre sont littéralement sous les pieds du visiteur. C’est en baissant le regard qu’on pourra découvrir des murs, des traces d’un foyer amérindien et même un puits construits par un des fondateurs, Jacques Archambault. Plusieurs dizaines d’artefacts parmi les près de 300 000 trouvés durant les fouilles ont également été exposés. Parmi eux: des bouts de flèches et de pistolets et des pots d’argile, donne en exemple Louise Pothier, archéologue en chef du projet.

Il a fallu 13 ans, de 2002 à 2015 pour découvrir l’intégralité de ces vestiges. Le projet d’aménagement du pavillon, qui a coûté près de 30,5 M$, et a été salué par le maire Denis Coderre et la ministre du patrimoine canadien Mélanie Joly, qui a souligné qu’une telle expérience était «inhabituelle dans un musée». Exceptionnellement, la visite de Pointe-à-Callière sera gratuite pour le grand public les 20, 21 et 22 mai prochains.

Des travaux d’extension sont également prévus afin d’atteindre des vestiges de l’ancien Parlement du Canada uni, et les fouilles pourront même être visitées cet été. Informations concernant ces visites à venir.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!