Josie Desmarais/Métro

S’il est réélu, le maire de Montréal, Denis Coderre, entend dédier «autour de 10%» des contrats de la Ville à des entreprises d’économie sociale.

«On veut s’assurer que quand on parle du réflexe développement, on ait ce réflexe économie sociale également. On ne peut plus parler d’économie sans parler de cohésion sociale et de développement durable», a soutenu mardi M. Coderre, citant en exemple la multinationale française de gestion des déchets, Derichebourg.

Des clauses seront également incluses aux appels d’offres afin de favoriser les entreprises qui font de la réinsertion sociale ou qui emploient des personnes aux prises avec un handicap.

«Souvent dans les entreprises d’économie sociale, on retrouve beaucoup de femmes et de personnes qui sont en démarche d’inclusion, a ajouté Lorraine Pagé, candidate au poste de conseillère de ville dans Ahuntsic-Cartierville. On vient favoriser des gens qui ont plus de difficultés sur le marché du travail.»

Le maire sortant compte se servir des pouvoirs qui découlent du statut de métropole pour encourager l’économie sociale, notamment en octroyant une partie des 50M$ du Fonds de développement économique aux entreprises qui brassent des affaires depuis trois à cinq ans.

Prêt à attirer Amazon
Ne souhaitant pas «ouvrir son jeu», Denis Coderre n’a rien exclu comme mesure pour attirer le second siège social d’Amazon à Montréal. «Nous, on a une série de questions, une courte liste. Il y a toujours des marges de manœuvre», a-t-il affirmé, précisant toutefois que «c’est clair qu’on va discuter et il va y avoir de la consultation publique».

Il répondait ainsi aux commentaires de l’ancien président de Blackberry, Jim Basilie, qui a déclaré à The Globe and Mail que «le contribuable canadien crée la prospérité au sud de la frontière» quand les villes tentent d’attirer le siège social d’Amazon. L’entreprise américaine souhaite notamment que la ville qui l’accueillera lui fournira un terrain gratuitement, lui offrira un congé d’impôt foncier et paiera une partie des salaires des employés.

«Nous, on est pour le développement. Il y a des gens qui sont contre le développement, nos adversaires sont contre le développement», a lancé le maire sortant, louant ses réalisations économiques.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!