fiertemontrealpride.com/project/concert-pour-la-paix Image tirée du site du Concert pour la paix mondiale

Un spectacle aux allures ésotériques qui sera présenté dans le cadre de la Semaine de la fierté a fait sourciller des membres de la communauté LGBT sur les réseaux sociaux.

Animé par la chanteuse québécoise Joe Bocan, le Concert pour la paix mondiale, qui aura lieu à la Place Émilie-Gamelin le 11 août, mettra entre autres en vedette l’auteur-compositeur-interprète Patrick Bernard et le yogi Swami Bodhayan Maharaj, ainsi qu’un spectacle de danses sacrées et une session de Ho’oponopono, une pratique de conciliation spirituelle d’origine hawaïenne.

«Ça fait secte pas à peu près!», écrivait une internaute le 18 juillet, sur une publication privée par rapport à l’événement. «Soit [c’est du] du pinkwashing (NDLR: épouser une cause la communauté gaie pour promouvoir son entreprise), soit [c’est] un truc de secte, mystère mystère. C’est tellement wrong et trop louche», écrivait une autre.

«En fait, il n’y a rien de religieux là dedans, il faut le dire. Et puis, le spirituel, nous sommes tous des êtres spirituels à certains niveaux, répond Éric Pineault, le président de Fierté Montréal, l’organisme qui organise la semaine de festivités. On va exposer la situation dans le monde, de nos frères et sœurs dans les plus de 70 pays où ils sont bafoués, où ils sont emprisonnés, où ils reçoivent des châtiments physiques.»

M. Pineault rajoute que la paix dans le monde est un «objectif ultime». «Le jour où il y aura de la paix dans le monde, on ne fera plus de revendications. On n’aura plus besoin d’en faire», affirme-t-il.

Certains internautes se posaient d’ailleurs des questions sur l’institut PACEL, qui, selon l’événement partagé sur Facebook, organise le spectacle. M. Pineault est aussi le président de cet institut, selon le registraire des entreprises. L’adresse de l’organisme qui y figure est d’ailleurs la même que Fierté Montréal.

«Oui, c’est vrai, puis c’est très déclaré ici. Il n’y a pas de problèmes», répond-il, lorsque questionné à cet effet.

L’institut PACEL («Paix, Amour, Croissance, Êtreté et Lumière») est enregistré comme organisme sans but lucratif. «C’est une école qui va dispenser des cours d’hypnose, des cours de reiki (NDLR : méthode de soins par l’apposition des mains), des cours de polarité, du yoga», explique M. Pineault, en précisant que l’institut organise le spectacle gratuitement.

Événement similaire
Le président de Fierté Montréal affirme qu’un événement similaire a eu lieu en 2013, lors d’une vigile devant le consulat russe, pays pointé du doigt par plusieurs organismes des droits LGBT.

La coprésidente d’honneur de l’édition 2015 de Fierté Montréal Anna Sharyhina, directrice générale de KyivPride en Ukraine, participera d’ailleurs au concert.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!