Isabelle Bergeron

Le projet de loi 76, qui vise à instaurer une nouvelle gouvernance du transport en commun dans la région métropolitaine, a été adopté jeudi à l’Assemblée nationale.

Un comité de transition sera «rapidement» formé pour mettre fin aux activités de l’Agence métropolitaine de transport, a indiqué le ministre des Transports Jacques Daoust. Il aura pour mission de mettre sur pied, d’ici les premiers mois de 2017, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui sera en charge de la planification, du financement et de la tarification, ainsi que du Réseau de transport métropolitain qui lui exploitera les réseaux de train de banlieue et de bus des couronnes sud et nord. Le nombre d’autorités organisatrices de transport diminuera du même coup de 16 à 5.

La Société de transport de Montréal, la Société de transport de Laval et le Réseau de transport de Longueuil continueront d’exploiter leur réseau respectif, est-il prévu dans la nouvelle loi.

La Communauté métropolitaine de transport, qui sera appelée à collaborer de près avec l’ARTM a applaudi l’adoption du projet de loi. «Il s’agit d’une réforme très attendue qui répond aux demandes historiques des élus du Grand Montréal», a indiqué par communiqué le maire de Montréal, Denis Coderre.

Transport 2000 fonde de son côté beaucoup d’espoir en la nouvelle gouvernance surtout pour «améliorer la cohérence et la vision en transport, mais également la transparence des décisions, la reddition de comptes et la structure tarifaire». L’organisme, qui représente les usagers de transport en commun, entend surveiller de près l’application de la nouvelle loi, particulièrement en ce qui concerne la réforme tarifaire.

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal croit pour sa part que, après la gouvernance du transport en commun, le gouvernement doit maintenant s’attaquer au financement ses réseaux.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!