Nicola-F Vachon Sol Zanetti, le chef d’Option nationale.

QUÉBEC — Depuis vendredi soir, dès l’élection de Jean-François Lisée comme chef du Parti québécois, des centaines de militants péquistes ont quitté cette formation pour se joindre à Option nationale.

C’est ce qu’affirme le chef d’Option nationale, Sol Zanetti, en entrevue à La Presse canadienne.

M. Zanetti précise qu’il s’agit en grande majorité de militants qui appuyaient la candidature de Martine Ouellet. Selon lui, ceux-ci avaient décidé de «donner une dernière chance» au Parti québécois en soutenant l’approche «courageuse et inspirante» de Mme Ouellet. Mais, ajoute Sol Zanetti, le PQ a plutôt choisi une vision contraire, celle de «mettre le couvercle sur la marmite» et de ne pas tenir de référendum dans un premier mandat.

Le chef d’Option nationale estime que plusieurs sympathisants du PQ ne se retrouvent plus dans cette formation politique, et qu’ils préfèrent «l’option claire» de son parti.

M. Zanetti souligne qu’une campagne web d’adhésion a été lancée, en raison de cette «vague d’appui» envers son parti.

Questionné à savoir s’il souhaite que Martine Ouellet se joigne également à Option nationale, Sol Zanetti dit qu’elle est «la bienvenue». Il comprend toutefois qu’il faut «laisser la poussière retomber», que Mme Ouellet a surement besoin d’un repos après une aussi longue campagne à la chefferie.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus