MONTRÉAL — Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale invite les municipalités à afficher leur soutien à la cause dans le cadre des «12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes» qui se concluront mardi, à l’occasion de l’anniversaire de la tuerie de Polytechnique

L’association de 42 maisons pour femmes souhaite que les municipalités à travers la province se proclament, par voie de résolution, alliées contre la violence conjugale.

Une douzaine de conseils municipaux ont déjà répondu à l’appel, dont ceux des villes de Châteauguay, de Montréal et de Baie-Saint-Paul.

La présidente du Regroupement, Sylvie Langlais, espère que des actions plus concrètes suivront, sous la forme de soutien aux divers intervenants et aux corps de police par exemple.

«On est certains que ce message-là va avoir un impact positif sur les victimes, qui vont par la suite se sentir soutenues dans leur communauté, a-t-elle lancé. Les victimes — on l’espère — seront plus enclines à dénoncer ces situations-là.»

En 2014, le ministère de la Sécurité publique a enregistré 18 746 infractions commises en contexte conjugal, dont 11 homicides.

Au cours du même exercice, le Regroupement a hébergé 2 885 femmes et 2 177 enfants. Il rapporte avoir également répondu à un total de 49 000 demandes d’aide ou d’information.

«On parle des femmes, mais il y a aussi les enfants qui sont témoins et victimes de cette violence», a souligné Mme Langlais.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!