Graham Hughes/La Presse Canadienne

Les Canadiens croient qu’il y a 17% de musulmans au pays, alors que les personnes de cette religion ne représentent que 3,2% de la population, révèle un sondage réalisé par la firme internationale Ipsos Mori et publié mercredi.

Près de 1000 Canadiens ont eu à répondre à la question : «Sur 100 personnes, combien pensez-vous sont des musulmans?». En moyenne, ceux-ci ont répondu 17, soit 14 points au-dessus de la réalité. Mais cette surévaluation n’est pas propre aux Canadiens. La population de 38 des 40 pays où a été effectué le sondage croit qu’il y a davantage de musulmans qu’en réalité.

L’écart entre la perception et la réalité varie entre 3 et 24%. Devant les Philippins et les Sud-Africains, les Français sont les champions de la mauvaise perception, eux qui évaluent à 31% la population musulmane dans leur pays, qui est en fait de 7,5%. Le Canada se classe au 9e rang des plus grandes différences entre l’estimation et la vérité.

Pour voir le graphique sur mobile cliquez ici

Le questionnaire demandait aussi aux gens d’évaluer le nombre de musulmans dans leur pays d’en 2020. Évidemment, ici, les différences sont encore plus marquées par rapport aux modèles mathématiques du Pew Research Center. Au Canada, les personnes sondées croient que 27% de la population sera de religion musulmane en 2020, alors qu’on prévoit plutôt que ce sera 2,8%, soit une baisse de 0,4% par rapport à 2014.

Encore une fois, ce sont les Français qui surestiment le plus le nombre de musulmans. Ceux-ci ont répondu qu’il y aurait 40% de musulmans en France en 2020, alors que cela devrait plutôt tourner autour de 8%.

Le sondage fait partie de l’étude Perils of Perception (Les périls de la perception) menée par Ipsos Mori à chaque année. Celle-ci vise à démonter la méconnaissance du public sur plusieurs enjeux importants.«Parmi les 40 pays dans l’étude, chaque population a beaucoup de mauvaises réponses. Nous nous trompons souvent sur des sujets qui sont très discutés dans les médias. Nous savons d’études antérieures que cela est en partie dû au fait que nous surévaluons les choses qui nous préoccupent», a expliqué Bobby Duffy, directeur du Centre de recherche d’Ipsos Mori.

Plus ouverts face à l’homosexualité
Les répondants ont aussi eu à évaluer le pourcentage de la population qui juge que l’homosexualité est inacceptable. Les Canadiens sondés croient que leurs concitoyens sont beaucoup moins ouverts qu’en réalité. Ceux-ci ont estimé que le tiers de la population est réfractaire à l’homosexualité, alors que c’est en réalité 15% des Canadiens qui la juge inacceptable.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!