Graham Hughes

OTTAWA — Le gouvernement fédéral adopte de nouvelles mesures plus strictes et des amendes plus salées pour quiconque fera voler un drone trop près d’un aéroport ou d’un avion.

Le ministre des Transports Marc Garneau a annoncé de nouvelles règles, jeudi, afin de réduire le nombre d’incidents impliquant des drones utilisés à des fins récréatives, qui selon Ottawa, a plus que triplé depuis 2014.

Dorénavant, tous les propriétaires de drones récréatifs devront indiquer leurs coordonnées sur leurs aéronefs et ne pourront plus faire voler leurs appareils la nuit.

L’usage d’un drone à des fins de loisirs sera interdit dans un rayon de moins de neuf kilomètres autour de tout aéroport.

De plus, les utilisateurs ne pourront plus se servir de leurs drones à plus de 90 mètres d’altitude ni à moins de 75 mètres des bâtiments, des véhicules ou des personnes.

Ces nouvelles restrictions s’accompagnent d’amendes pouvant atteindre 3000$ en cas de violation, a indiqué le gouvernement.

La nouvelle réglementation qui a été annoncée par le ministre Garneau à l’aéroport Billy Bishop de Toronto vise les appareils de plus de 250 grammes et de moins de 35 kilos. Elle ne concerne pas les drones utilisés à des fins commerciales, universitaires ou de recherches.

De son côté, le transporteur aérien Air Transat s’est réjoui de l’annonce d’Ottawa en soulignant que les risques de collision entre les drones et un avion qui décolle ou atterrit seront ainsi limités.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!