OTTAWA — Une famille montréalaise en appelle au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté afin qu’il annule l’ordre d’expulsion qui la vise.

La famille de Victor Pablo Reategui Arevalo a reçu l’ordre de se présenter à l’aéroport le lundi 27 mars, pour être renvoyée au Pérou.

Arrivés en 2011 au Québec, M. Reategui Arevalo et son épouse Gloria Maria Pella Gil de Pinedo ont présenté une demande de statut de réfugiés qui leur a été refusée. Depuis 2015, ils avaient épuisé tous leurs appels et continuaient à vivre à Montréal, sans statut mais avec des visas de travail.

Vendredi matin, ils se sont présentés au parlement à Ottawa, accompagnés du député bloquiste Mario Beaulieu, pour tenir un point de presse.

Ils espèrent obtenir le droit de rester au pays pour des raisons humanitaires. Ils citent la maladie de leur fils de 17 ans: des troubles cardiaques diagnostiqués en 2012 qui sont soignés par des médicaments qui ne seraient pas disponibles au Pérou.

Le député Beaulieu a présenté leur dossier au ministre Ahmed Hussen cette semaine et il attend sa réponse.

«C’est la simple logique. Ce sont des gens qui sont intégrés ici, qui travaillent. On leur demande de quitter, de s’installer dans un pays où la situation est précaire, où ils vont être en difficulté. Alors, on demande à M. Hussen d’intervenir», a exposé M. Beaulieu.

La députée néo-démocrate Marjolaine Boutin-Sweet se joint également à l’effort. «On espère toujours quelque chose, surtout quand c’est des circonstances comme celles-là. Un enfant malade, qui ne pourrait pas avoir les médicaments dont il a besoin au Pérou; c’est une situation grave», a plaidé Mme Boutin-Sweet.

Au bureau du ministre Hussen, on refuse de commenter le dossier.

«Dans le but de protéger la vie privée, le bureau du ministre ne fait pas de commentaires sur les dossiers. Ceci est la pratique habituelle pour tous les dossiers», a écrit dans un courriel la porte-parole de M. Hussen, faisant fi du fait que la famille s’est elle-même présentée devant la presse, à Ottawa.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!