Archives Métro Le maire de Mascouche Richard Marcotte.

MASCOUCHE, Qc – Le maire de Mascouche, Richard Marcotte, s’est finalement présenté, lundi soir, à la séance du conseil municipal de la ville située au nord de Montréal.

Accompagné d’une imposante escorte policière, M. Marcotte est entré pour une première fois à l’Hôtel de Ville depuis son arrestation pour fraude et sa mise en accusation en avril dernier.

Le maire contesté est arrivé sous les huées de centaines de citoyens et est demeuré moins de cinq minutes à l’intérieur de la salle du conseil.

Comme les citoyens l’empêchaient de s’exprimer, la mairesse suppléante de Mascouche, Lise Gagnon, lui a demandé de quitter, ce qu’il a fait.

Un maire ne peut s’absenter du conseil pendant plus de trois mois consécutifs, sans quoi il peut s’exposer à un processus pouvant mener à sa destitution.

On ignore si le bref passage de Richard Marcotte, lundi soir, aura pour effet de remettre le compteur de jours d’absence à zéro. Celui-ci devait afficher 90, mardi. M. Marcotte a toutefois affirmé qu’il n’avait pas l’intention de démissionner.

Le chef de l’opposition, Stéphane Handfield, a fait preuve de sarcasme en soulignant que, techniquement, Richard Marcotte ne pourrait assister qu’à six séances du conseil d’ici les prochaines élections municipales à Mascouche prévues en novembre 2013.

«Et ce, tout en encaissant un salaire annuel de 100 000 $ par année», a précisé Me Handfield.

Des élus et des citoyens ont interpellé le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Laurent Lessard, à intervenir dans le dossier.

Jointe par La Presse Canadienne, lundi soir, son attachée de presse, Julie Boivin, a indiqué que le ministre Lessard était à Calgary et qu’il ne commenterait pas cette situation avant son retour au Québec vendredi.

Dimanche après-midi, quelque 350 personnes ont répondu à l’appel d’un conseiller municipal de Mascouche en allant manifester pour exiger le départ du maire Marcotte. Jacques Tremblay estime que ce dernier ternit l’image de la municipalité de la région de Lanaudière.

L’escouade Marteau avait procédé à l’arrestation du maire Marcotte dans la nuit du 19 au 20 avril dernier. L’opération Gravier avait alors permis de démanteler un réseau de partage de contrats municipaux dans cette ville de plus de 40 000 habitants. (Julie-Christine Gagnon, Cogeco Nouvelles)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!