QUÉBEC – La première ministre Pauline Marois a lancé jeudi une consultation pour que les jeunes s’expriment à propos des impacts du vieillissement de la population sur la société québécoise.

Mme Marois a affirmé qu’il faut déterminer de grandes orientations pour répondre à la diminution de la population active, au cours des prochaines années.

Au cours de l’été, une tournée régionale permettra de recueillir les avis des jeunes à ce sujet.

L’opération a été confiée au député Léo Bureau-Blouin, adjoint parlementaire de Mme Marois pour les dossiers de jeunesse.

Un livre blanc sera déposé l’automne prochain et le texte servira de point de départ à une commission parlementaire qui permettra l’élaboration de la prochaine politique jeunesse pour la période allant jusqu’à 2030.

Cette opération sera suivie par la préparation d’un premier plan d’action pour la période 2015-2020.

M. Bureau-Blouin, qui aura 38 ans en 2030, a expliqué que l’opération vise à contrer la perception que l’avenir s’annonce sombre.

«C’est sûr que notre génération va devoir travailler fort, va potentiellement devoir travailler peut-être longtemps, qui sait, et l’idée c’est de se préparer à ça mais de ne pas l’aborder d’une manière qui est négative, a-t-il dit. Parce que souvent on dépeint d’une manière un peu sombre l’avenir du Québec et au contraire moi je pense qu’on peut l’aborder avec espoir.»

M. Bureau-Blouin a notamment cité le poids qui pèsera sur les finances publiques et le réseau de la santé avec le vieillissement de la population.

Le nombre de personnes de plus de 65 ans passera de 1,1 million, actuellement, à 2,5 millions, en 2030.

«Ça exercera tout ça une grande pression sur les finances publiques, la santé notamment, qui va exercer une pression sur les autres programmes sociaux et donc la préoccupation c’est: comment préserver justement ces services sociaux de qualité, comment réfléchir dès maintenant à cette équité intergénérationnelle», a dit M. Bureau-Blouin.

À ses côtés, Mme Marois a affirmé que les conséquences du vieillissement de la population ne constituent pas un obstacle à la souveraineté.

«Dans le fond c’est d’essayer de voir ce défi qui est devant nous comme un défi positif et qui pourrait nous amener à des changements positifs, a-t-elle dit. Et moi je suis plutôt à cet égard plus optimiste que pessimiste.»

Les travaux de la tournée régionale commencent dès vendredi à Laval et s’étaleront jusqu’au 20 juin, pour se conclure au Saguenay.

La dernière politique jeunesse avait été élaborée à la suite du Sommet du Québec et de la jeunesse, en 2000.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!