Sugar Sammy aime provoquer en jouant la carte des préjugés raciaux. À l’été 2009, au gala Juste pour rire de François Morency, ce Montréalais d’origine indienne s’est moqué – le mot est faible – des souverainistes dans leur propre bastion. La foule n’a pas tardé à réagir : alors que certains spectateurs riaient aux larmes, d’autres – plus susceptibles – protestaient. «J’aime créer ce genre de situa­tion pour voir comment je vais m’en sortir… un peu comme un enfant qui fait son cute devant ses parents après un mauvais coup!» rigole-t-il.

Fort heureusement pour lui, Sugar Sammy, de son vrai nom Samir Khullar, finit toujours par se tirer d’affaire. C’est ce qu’on peut constater sur son premier DVD, Sugar Sammy Live in Concert : Direct from Montreal, qu’il lançait hier. Enregistrée au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, la prestation en anglais de l’humoriste étonne, divertit et choque. Nous avons discuté avec le stand-up comique.

Qu’as-tu pensé de la prestation de Ricky Gervais aux Golden Globes? Comme toi, il ne se gêne pas pour rire des gens à leur barbe…
J’adore Ricky Gervais! Il était devant une salle pleine de stars qui se prennent trop au sérieux et qui ont l’habitude de se faire complimenter sans arrêt.

Sur scène, tu joues beaucoup avec les préjugés raciaux. Es-tu déjà allé trop loin?
Oui, et je le sens tout de suite. C’est pour ça que j’ai toujours un gag en banque pour rallier le public.

Crois-tu que les Québécois sont capables de faire preuve d’assez d’autodérision pour apprécier ton humour?
Je pense que ça s’en vient. Les jeunes sont très réceptifs. Dernièrement, je suis allé donner un show à Saint-Lazare, et une fois sur scène, j’ai dit : «Wow! Quelle chance j’ai d’être ici ce soir!» Ça s’est super bien passé parce que les gens savaient que je les taquinais. Je joue un personnage. C’est comme Mike Ward. En spectacle, il donne l’impression d’être drogué et hyper rock’n’roll, mais dans la vie, c’est le gars le plus relaxe que je connais.

Le Hollywood Reporter t’a élu «un des 10 humoristes à surveiller». Est-ce une pression additionnelle sur tes épaules?
Non, parce que les gens qui viennent voir le show s’en foutent. Tu peux avoir été nommé l’homme le plus drôle au monde, tu peux avoir gagné une centaine de prix… si après cinq minutes, tu n’as pas réussi à obtenir un rire, c’est fini. La vraie pression, c’est quand vient le temps d’écrire un nouveau spectacle… et c’est ce que je fais en ce moment!

Sugar Sammy Live in Concert : Direct from Montreal
Présentement en magasin

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!