OTTAWA – Les représentants de Sun News Network ont livré leur dernière offensive devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), jeudi, réclamant une distribution obligatoire sans quoi, ont-ils prévenu, ce serait la fin du réseau télévisé.

Le CRTC, établi à Gatineau, tient une série d’audiences sur huit jours pour examiner les 22 demandes de distribution obligatoire présentées par des chaînes déjà existantes ou de nouvelles venues, de même que par des chaînes ayant déjà ce statut et souhaitant le renouveler.

Si le CRTC accédait à la demande de Sun News, propriété de Québecor Média, les fournisseurs de câble et de satellite seraient dans l’obligation d’inclure la chaîne dans leur offre de télévision de base.

Certains intervenants aux audiences du CRTC ont suggéré qu’une appellation «d’offre obligée», plutôt qu’une distribution obligatoire, serait suffisante pour Sun News. Une telle désignation forcerait les distributeurs à donner l’accès à la chaîne pour leurs clients, mais ceux-ci pourraient choisir de ne pas s’y abonner.

Le vice-président de Sun News, Kory Teneycke, a déclaré qu’une telle licence ne faisait pas le poids. Il a affirmé que cela n’aurait aucun impact réel sur la «trajectoire» de la chaîne et qu’il en résulterait inévitablement sa fermeture.

La distribution obligatoire permettrait à Sun News d’engranger des revenus significatifs — de 18 cents par mois pour chaque foyer adhérant au câble de base ou à une offre satellite selon l’entreprise —, et d’ainsi éponger les pertes du réseau, qui ont été de l’ordre de 17 millions $ pour l’année 2012. Le bilan financier a été qualifié «clairement insoutenable» par Québecor (TSX:QBR.B).

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!