Yves Provencher/Métro Un extrait du spectacle Attrape-moi, de Flip FabriQue, présenté hier au dévoilement de la programmation de Montréal complètement cirque.

Le spectacle Le music-hall de la baronne, du Cirque Éloize, sera notamment présenté à l’Olympia du 3 au 14 juillet prochain, en ouverture du quatrième festival Montréal complètement cirque.

Avant de faire équipe avec Les 7 doigts de la main pour Le murmure du coquelicot, Rémy Girard se joint à une autre des grandes troupes montréalaises : il cosigne en effet le spectacle Le music-hall de la baronne avec Denis Bouchard, lequel assure aussi la mise en scène. C’est à Jeannot Painchaud du Cirque Éloize que revient la direction artistique.

Cette quatrième édition du festival Montréal complètement cirque, dont la programmation a été dévoilée hier, mettra aussi en vedette les compagnies québécoises Flip FabriQue (Attrape-moi, du 6 au 10 juillet à la TOHU); Fabrique Metamorphosis (Ironworkers Local 777, du 9 au 13 juillet à la SAT); Nord Nord Est (Le voyage d’hiver, du 8 au 10 juillet à Espace Go); et l’École nationale du cirque, dont les jeunes artistes proposeront leur spectacle Croisé à leur studio, du 10 au 12 juillet.

Comme toujours, des artistes d’autres pays seront conviés à l’unique festival international consacré aux arts circassiens en Amérique du Nord. La compagnie australienne Circa, dont le Wunderkammer avait ouvert le festival il y a deux ans, sera de retour du 9 au 13 juillet avec S, mélange de danse, d’acrobaties, de contorsions et d’humour. Une autre compagnie australienne, le couple Acrobat, présentera pour sa part Propaganda, du 11 au 14 juillet, alors que les jongleurs britanniques de Gandini Juggling rendront hommage à Pina Bausch avec Smashed, du 4 au 8 juillet, et que le Pugilatus du duo espagnol Escarlata Circus investira l’Espace libre du 7 au 9 juillet.

La France ne sera pas en reste avec trois spectacles de clowns – Le 6e jour (clown Arletti) de la Compagnie l’Entreprise (du 12 au 14 juillet), Qui sommes-je?, de Ludor Citrik (du 5 au 7 juillet) et L’homme-cirque, de David Dimitri.

«Beaucoup trop de gens ont peur des clowns», s’est désolée la directrice du festival, Nadine Marchand, qui souhaite restaurer la noblesse de cette facette de l’art du cirque avec cette série clownesque. De l’Hexagone aussi, Face nord d’Un Loup pour l’Homme, un show «musclé» réunissant quatre acrobates testant les limites de leur corps (du 5 au 8 juillet).

Le quatrième festival Mont­réal complètement cirque se tiendra du 3 au 14 juillet dans une douzaine de salles, dont, pour la première fois, le Théâtre du Nouveau Monde, la Société des arts technologiques et le Théâtre de Quat’Sous.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!