Brigitte Henry Mishka Stein, Simon Angell, Robbie Kuster et Patrick Watson forment le groupe qui porte le nom de ce dernier.

Patrick Watson et ses acolytes sont rentrés au bercail pour produire leur nouvel album, Adventures in Your Own Backyard.

Quand on entre dans le studio où Patrick Watson – le groupe – a mijoté son nouveau disque de A à Z, Patrick Watson – le musicien! – est assis à son piano, manifestement dans une bulle de création. Preuve supplémentaire, si c’était nécessaire, qu’il n’est pas essentiel de s’expatrier au bout du monde pour être visité par la muse… «On voulait juste rentrer chez nous, dit le bassiste Mishka Stein. On avait besoin de ça. On a été partis pendant des années, donc chez nous, c’est devenu plus exotique qu’ailleurs!»

Patrick Watson croit par ailleurs que l’environnement quotidien présente son lot d’avantages. «Quand tu voyages, tu n’as que des impressions fugitives des endroits où tu vas, ajoute-t-il. Il n’y a rien que tu vas connaître très bien. Alors que, quand je reviens et que je vais à mon dépanneur, je connais chaque détail de chaque barre de chocolat… Et quand tu écris une chanson à propos de quelque chose que tu connais très bien, ce n’est peut-être pas aussi exotique, mais tu peux atteindre une profondeur qui se révèle magnifique. Je trouve que c’est une bonne chose que de creuser un peu et de faire ce qu’il y a de mieux avec ce qu’il y a autour de soi.»

Et ce contexte de création a sans aucun doute le style musical de Adventures in Your Own Backyard. «C’est l’album qui a le plus les pieds sur terre, autant pour les paroles que pour la musique, croit Patrick Watson. On voulait juste faire un album qui était touchant, qui donnerait des frissons aux gens. Pas un album qui fait “Tadaaaa!”, mais plutôt quelque chose de subtil, d’une belle façon.»

Le chanteur souligne cependant que l’opus n’est pas «aussi simple qu’il y paraît». «On s’est fait dire que c’était bien assemblé, de façon qu’on ne voyait pas les coutures, décrit-il. Ça vient avec l’expérience. Ce n’est pas que c’est mal de voir les coutures, mais… il faut se renouveler!» D’ailleurs, le musicien considère ce quatrième album comme la fin d’un cycle : «Maintenant, on sera prêt à démarrer quelque chose de complètement différent.»

Bon moment pour qu’une nouvelle période commence : à la suite de son passage fort remarqué au festival South by Southwest, au Texas, le groupe se prépare maintenant à partir à la conquête des États-Unis, avec une tournée en première partie d’Andrew Bird. «Cet album représente l’ouverture vers les États-Unis pour nous, reconnaît Patrick Watson. On a une nouvelle maison de disques là-bas, puis c’est comme le premier album qui obtient un bon accueil de la part du public américain, ils sont très excités à propos de cet album! Je ne sais pas pourquoi… c’est toujours une question de timing, je pense.»

Ce qui n’empêche pas les quatre comparses de se considérer comme très chanceux de l’accueil que leur musique reçoit. «On est très gâtés, parce qu’on profite un peu du meilleur des deux mondes, croit Patrick Watson. On est assez connus pour avoir le financement pour faire la musique qu’on veut, mais pas assez pour devoir composer avec la grosse pression de la machine.»

Il faut dire que le succès n’est pas monté à la tête de nos quatre Montréalais, dont le but est demeuré le même depuis le début, aux dires du leader du groupe : faire du mieux qu’ils peuvent et le partager avec le public. «Il y a tant de musique fantastique dans le monde, on essaie de se maintenir à niveau, explique-t-il. C’est une bonne chose d’avoir des buts simples, qu’il est possible d’atteindre. On ne peut pas contrôler si on est populaire ou non, on ne peut même pas contrôler le fait d’écrire de bonnes chansons. Tout ce qu’on peut faire, c’est écrire des chansons. Et si on est au bon endroit au bon moment, on peut être chanceux… et composer quelque chose de beau.»

Adventures in Your Own Backyard
En magasin dès mardi
Au Théâtre Corona
Dimanche, lundi et mardi à 20 h

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!