Warner Jason Biggs et Alyson Hannigan

La première chose qu’on remarque, dans la suite d’hôtel de Tara Reid, c’est un ballon gonflé à l’hélium arborant son visage souriant, flottant près du plafond, juste derrière l’actrice. Un peu distrayant, même si on s’entretient avec la femme en chair et en os, fraîche, rayonnante et heureuse de travailler de nouveau avec l’équipe d’American Pie. Mais passer d’American Pie à American Reunion n’a pas été sans difficulté, admet-elle.

Le premier film dans lequel je vous ai vue jouer, c’est The Big Lebowski. Comment s’est faite la transition vers Urban Legend et American Pie?
Les frères Coen sont des légen­des vivantes. Ils sont des icônes. J’ai aimé travailler avec eux, et Jeff Bridges était incroyable. Toute la distribution était fantastique. Avec American Pie 1, c’était les frères Weitz, un autre duo. Et maintenant, c’est encore un duo [les coréa­lisa­teurs Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg]. J’aime travailler avec deux réalisateurs.

Avez-vous une préférence?
Eh bien, c’est un peu comme si vous aviez des jumeaux et que vous disiez que vous préférez avoir des jumeaux qu’un seul enfant. J’ai apprécié toutes les expériences que j’ai vécues et j’ai été très chanceuse et choyée avec les réalisateurs que j’ai côtoyés.

Après American Pie, vous avez été de l’avant avec d’autres films, comme Josie and the Pussycats…
J’ai aimé Josie and the Pussycats. C’était un film très sous-estimé. J’ai aimé jouer Melody, c’était un personnage si intéressant. Il y avait tellement de messages sous-jacents; je ne sais pas si les gens les ont vraiment compris. C’était presque en avant de son temps. J’aurais aimé que le public comprenne, mais on ne peut pas gagner toutes les batailles.

Et maintenant vous êtes de retour dans American Reunion, pour des retrouvailles avec la bande. Comment envisagez-vous de vous remettre dans la peau de votre personnage, 13 ans après la première fois?

C’est comme conduire une bicyclette. Dès que vous l’enfourchez, ça y est! Vous n’oubliez jamais comment faire. J’ai été dans la peau de cette fille et elle a fait partie de ma vie pendant 13 ans. J’aime vraiment Vicky, j’aime jouer ce rôle. Et j’ai aimé ce que Jon et Hayden ont fait d’elle, où ils l’ont amenée.

Est-ce que les étudiants qui sont au secondaire aujourd’hui seront aussiintéressés par ce film que les ados des années 1990 l’ont été par le premier? Est-ce que c’est toujours ce public qui est visé?
Je l’espère. Je veux dire, je crois que oui. Je crois qu’on intéressera une nouvelle génération avec ce film. Nous rejoindrons aussi les fans de la première heure d’American Pie, qui vont vouloir voir la suite. Il y en aura pour tout le monde.

Trop de Stifler pour Seann William Scott?
Stifler, l’odieux type joué par Seann William Scott, n’était qu’un personnage secondaire dans American Pie. Cependant, son énergie maniaque et son chauvinisme effronté l’ont amené à voler la vedette et à catapulter son interprète vers le statut de vedette. Le personnage est devenu plus important au fil du temps et dans American Reunion. Mais ce personnage, qui attire tant l’attention, rend Seann William Scott nerveux. «Je crois qu’il a son impact quand son utilisation est bien dosée, dit-il. Je ne voulais pas qu’il prenne trop de place, parce que je ne crois pas que je veuille connaître les raisons qui expliquent qui il est. Il ne devrait pas trop grandir, ça serait ennuyant. Il est amusant quand il est idiot.»

Au-delà du plaisir, il y a la pression liée à l’interprétation d’un gars vite sur la gâchette. «Dans le troisième, j’étais presque comme un personnage de dessin animé – ce qui me plaisait –, mais je ne sais tout simplement pas comment faire ça. J’ai 35 ans maintenant. Je buvais beaucoup de café pour essayer de soutenir le rythme au début.»

Cela dit, Seann William insiste pour dire qu’il est désormais serein par rapport à la place que Stifler occupe dans sa vie. «Je suis à un point où avoir autant de plaisir avec ces gars est plus important pour moi, en tant qu’acteur. J’ai été préoccupé par l’idée d’être associé à ce personnage pour toujours. Maintenant, je m’en fous. Il est tellement amusant. Je ne gagnerai jamais aux Oscars de toute façon, alors pourquoi ne pas avoir du plaisir avec mes amis?»

Des nouvelles de la distribution
Comme c’est le cas pour toutes les retrouvailles d’étudiants, la question «Que sont-ils devenus?» se pose pour les membres de la distribution d’American Pie. Voici des nouvelles d’eux :

Jason Biggs (Jim)
Se concentre sur la télé, après des films comme Saving Silverman et Loser. Est la voix de Leonardo, dans le nouveau Teenage Mutant Ninja Turtles.

Alyson Hannigan (Michelle)
A connu le plus grand succès, en jouant dans How I Met Your Mother, depuis 2005.

Seann William Scott (Stifler)
Après un cycle de comédies comme Dude, Where’s My Car?, The Rundown et Role Models, a passé du temps en clinique de désintoxication avant le tournage d’American Reunion.

Thomas Ian Nicholas (Kevin)
Vedette dès son enfance – avant même American Pie – s’est consacré à la musique. Une de ses chansons figure sur la trame sonore d’American Reunion.

Chris Klein (Oz)
Après deux arrestations pour conduite avec facultés affaiblies et un séjour en clinique de désintoxication, effectue un retour, notamment dans un rôle de la série Willard.

Eddie Kaye Thomas (Finch)
A travaillé en continu au grand écran et sur les planches dans des projets plus modestes. A eu plusieurs rôles dans la série de comédies Harold and Kumar et la série animée American Dad.

Tara Reid (Vicky)
À la suite d’une décennie mouvementée ponctuée de bombes, de téléréalités plus ou moins réussies et de chirurgies esthétiques problématiques, est apparue dans Celebrity Big Brother UK, l’année dernière.

Mena Suvari (Heather)
A fait des vagues avec American Pie et American Beauty la même année et est réapparue récemment dans American Horror Story.

Natasha Lyonne (Jessica)

A subi de nombreuses hospitalisations liées à la drogue, des arrestations et des séjours en clinique de désintoxication. Effectue un retour
avec American Reunion et 4 :44 Last Day on Earth, d’Abel Ferrara.

John Cho (MILF Guy # 32)
A lancé un slogan et poursuivi une carrière fructueuse à partir d’une scène-clé de American Pie. A connu la célébrité grâce à Harold and Kumar
à Star Trek.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!