Les vacances estivales touchent à leur fin et l’idée de retourner au travail n’est pas toujours des plus réjouissantes.

Afin d’éviter que la routine métro-boulot-dodo devienne déprimante, vous pouvez prendre connaissance des cinq règles essentielles que la psychologue Julie Ménard propose pour faire durer l’effet positif des vacances en attendant les prochaines.

Se faire plaisir au quotidien

Les vacances sont l’occasion de se faire plaisir au quotidien. Puis, quand on revient à la réalité, les petits plaisirs faciles disparaissent. Ils sont pourtant primordiaux pour tenir bon et ne pas flancher jusqu’au prochain congé. «Que ce soit déguster de bonnes bouffes, voir ses amis, manger du chocolat, on peut s’accorder quotidiennement les petits plaisirs qui nous font du bien, un peu comme une récompense », suggère la psychologue.

Faire un plan de match

Ce qui déprime le plus les travailleurs en revenant de vacances, c’est le travail qu’ils ont accumulé pendant leur absence. On s’est tous dit : « Je suis parti en vacances, mais maintenant je paye pour », indique la psychologue Julie Ménard. Donc, l’idéal est de faire un plan de match pour récupérer le temps perdu, gérer les dossiers et accomplir les tâches qui se sont accumulées. La psychologue rappelle toutefois que ce plan doit être établi en fonction d’objectifs spécifiques et réalistes en fixant une date butoir qui tient compte des imprévus.

Maintenir de bonnes habitudes de sommeil

En vacances, une des choses qui contribue au bien-être est le fait de se réveiller naturellement sans cadran ni obligations ou horaires. C’est d’ailleurs ce qui favorise la récupération, souligne Mme Ménard. Une fois de retour dans le train-train quotidien, il est important de mettre en place de bonnes habitudes de sommeil, afin de dormir de sept à neuf heures chaque nuit.

S’accorder du temps pour les loisirs

Il ne faut pas que le retour des vacances soit synonyme de routine. « De nombreuses études sur la récupération des travailleurs montrent qu’avoir du temps pour se consacrer à des loisirs est important et permet de préserver l’effet des vacances », souligne Mme Ménard. Puisque les vacances ne peuvent (malheureusement) pas être permanentes, la psychologue conseille de s’accorder de petits répits au quotidien. « Ils permettront de se prémunir contre la déprime et le blues en général. »

Planifier ses prochaines vacances

La psychologue indique qu’un sondage Sunwing effectué par Léger Marketing et paru plus tôt cette année a permis de constater que le simple fait de planifier ses prochaines vacances procure du bien-être. De plus, les travailleurs seraient plus productifs lorsqu’ils planifient leurs vacances. «Même s’il n’y a aucune donnée scientifique sur le bien-être que procure la planification des vacances, ce sondage a révélé que la majorité des Canadiens interrogés seraient plus joyeux simplement en les planifiant. Ça peut donc aider à faire passer le temps plus vite!» conclut-elle.

Aussi dans Cinq trucs contre... :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!