Jacques Boissinot/PC Gabriel Nadeau-Dubois

MONTRÉAL – Réunie en congrès dimanche à Valleyfield, la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) fera le point sur la mobilisation qu’elle entend maintenir tout l’été pour mettre de la pression sur le gouvernement Charest dans le dossier des droits de scolarité dans un communiqué de presse qui sera émis lundi matin.

C’est ce qu’a indiqué l’attaché de presse de la CLASSE, Renaud Poirier Saint-Pierre, dimanche soir.

Le coporte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois, reconnaissait que cette mobilisation en période de vacances estivales représente un défi. Il croit qu’elle deviendra plus régionale, au lieu de se concentrer dans les centres urbains. Il note que plusieurs étudiants ont quitté la ville pour retourner dans leur patelin. M. Nadeau-Dubois estime ainsi que les manifestations seront plus petites, mais plus nombreuses sur tout le territoire québécois.

A l’issue de son congrès dimanche, la CLASSE devait annoncer plusieurs «grands rendez-vous» montréalais pour s’assurer de garder la mobilisation dans la métropole. Le premier événement ciblé, le Grand Prix de Formule Un du Canada, se déroulera le week-end prochain.

Selon Gabriel Nadeau-Dubois, la CLASSE tiendra des actions de visibilité et de sensibilisation. Il ajoute que le Grand Prix, comme tous les autres grands événements de l’été, serviront de tribune aux étudiants pour s’exprimer. Il assure toutefois que l’objectif n’est pas d’empêcher les gens de participer aux événements ou de mettre leur sécurité en péril.

M. Poirier Saint-Pierre a par ailleurs confié que de grandes manifestations avaient été ajoutées au calendrier de la CLASSE les 22 juin et 22 juillet à Montréal.

Les leaders étudiants devraient d’ailleurs rencontrer lundi le président du Festival Juste pour rire, Gilbert Rozon, à la demande de ce dernier. Il voudrait les inciter à ne pas perturber les grands événements.

Par ailleurs, M. Poirier Saint-Pierre a confirmé que l’organisme s’était doté d’une troisième coporte-parole, en la personne de Camille Robert, étudiante à l’Université du Québec à Montréal. Elle se joindra à Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds, réélus pour un nouveau mandat.

Selon M. Poirier Saint-Pierre, l’ajout de Mme Robert permettra de gérer plus efficacement les relations de presse, un volet beaucoup plus important depuis que le conflit fait parler de lui sur la scène internationale.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!