Sean Kilpatrick/PC Bob Rae, le chef intérimaire du Parti Libéral du Canada (PLC)

MONTRÉAL – Le chef intérimaire du Parti libéral du Canada (PLC), Bob Rae, est sorti satisfait, dimanche, du congrès biennal de son parti, réuni pour élire son nouvel exécutif.

Il s’est félicité des discussions qu’il a eues avec les militants s’y étant rendus — eux qui, au nombre de 600, ont été plus nombreux à se déplacer que M. Rae ne l’espérait.

Il a évoqué un «recommencement» pour le parti après un an de travail, et il n’a démontré aucune inquiétude quant à la montée du Nouveau Parti démocratique (NPD) au Québec.

Selon lui, si le premier ministre Harper «se regarde dans le miroir», il y verra le chef néodémocrate Thomas Mulcair, car il les considère très similaires.

Il dénonce la politique qu’il dit «de division» de ces deux partis, qui selon lui tentent d’opposer l’est et l’ouest du pays, mais également les classes sociales et les milieux manufacturier et des ressources.

En contrepartie, M. Rae voit le PLC comme le parti du rassemblement et de l’unité canadienne, «non seulement dans un sens constitutionnel», mais également sur le plan de l’économie, dans sa politique et dans toutes ses approches.

«Je crois que nous avons une bonne opportunité de présenter une alternative aux deux autres partis», résume-t-il.

«Nous commençons maintenant l’organisation dans les circonscriptions, le travail pour la plateforme et la course à la chefferie.»

Sur ce dernier sujet, il n’écarte pas la possibilité de convoiter la tête du PLC, mais attend que l’exécutif établisse les balises de la course avant de prendre une décision lui-même.

Aussi dans Conflit étudiant :

blog comments powered by Disqus