Publireportage

DES PARENTS DE L’ÉSPAT TÉMOIGNENT DE LEUR SATISFACTION

Dès que nos trois jeunes ont commencé leur parcours scolaire au primaire, nous nous sommes demandés quelle école serait adéquate pour leur cheminement au secondaire. Nous avions conclu que l’école secondaire de la Pointe-aux- Trembles jouerait bien ce rôle, et nous sommes contents de notre décision. Même s’ils possédaient chacun des intérêts et des aptitudes différents, ils ont trouvé tous les trois à l’ÉSPAT un milieu qui leur a permis de progresser efficacement.
Nos jeunes passent habituellement 7 à 8 heures par jour à l’école. C’est l’équivalent du temps que nous passons au travail. On entend souvent dire que les employés qui se plaisent dans leur travail ont tendance à s’impliquer davantage et à mieux performer. Il en est certainement de même pour les élèves quand ils se sentent à l’aise dans leur école. Les activités sportives, culturelles et sociales qui sont offertes à l’ÉSPAT sont le petit « plus » qui a souvent aidé nos jeunes à trouver et à conserver leur motivation pour l’école secondaire. Quand on est motivé, on apprend beaucoup et rapidement.

Avec du recul, on constate aussi que l’ÉSPAT a offert à nos jeunes de nombreuses occasions de s’impliquer personnellement dans des projets qui les passionnaient et ce sont autant d’incitatifs qui leur ont donné le goût de continuer à s’engager dans leur milieu, chacun à leur façon.

Comme parents, on a aussi senti que l’équipe de l’ÉSPAT est attentive à nos suggestions et nos attentes. Depuis l’entrée de notre aînée en secondaire 1 en 2006 jusqu’à aujourd’hui, nous avons vu l’ÉSPAT progresser et s’adapter aux besoins des jeunes. L’expérience et les apprentissages vécus en famille et à l’école doivent se compléter et viser des objectifs communs. On peut dire que c’est vrai à l’ÉSPAT!

Daniel Leclerc et Hélène Ammann

QUAND LA POÉSIE S’INVITE À L’ÉCOLE FÉLIX-LECLERCfelix-leclerc

Notre jeunesse a depuis toujours eu le désir de s’exprimer et d’être écoutée. Ainsi, à l’école Félix-Leclerc, nos enseignantes de 6e année leur ont donné la parole ou plutôt la plume pour pouvoir coucher sur papier leurs états d’âme, leurs opinions et leurs émotions. Toutefois, ils devaient respecter une contrainte, soit d’utiliser un style littéraire vieux comme le monde : la poésie. Au final, leurs enchainements de vers et de proses ont su nous toucher par leur sensibilité. La cuvée de cette année est si exceptionnelle que notre professeur de musique a décidé de convertir quelques poèmes en chanson. Puis, nos élèves de 5e année, n’étant pas en reste, ont proposé de rédiger des critiques de nos jeunes poètes en herbe. Alors, si les « textos » ont la cote, nous pouvons également dire qu’à notre école, la poésie garde encore ses lettres de noblesse.

UN DÉJEUNER FESTIF ! À L’ÉCOLE ST-OCTAVE
 
photo-st-octaveLes élèves de l’école St-Octave ont festoyé en grand avant de partir pour les vacances de Noël.
Parents bénévoles, enseignants et intervenants scolaires ont servi le déjeuner aux 300 élèves de l’école. Danse, musique et chaleur humaine étaient au rendez-vous.
L’organisme Action secours Vie d’espoir a fourni gratuitement une partie de la nourriture.
Ce même organisme, chapeauté par Mme Pierrette Joly, sert le déjeuner aux élèves à raison de trois matins par semaine avec un groupe de bénévoles toujours souriant et accueillant.
Un beau partenariat-école et communauté !

Aussi dans Jeunes en action :

blog comments powered by Disqus