Archives/TC Media Le déneigement cause des soucis à des résidents d'Ahuntsic-Cartierville.

Pavages d’Amour, l’entreprise de déneigement objet de nombreuses plaintes à Montréal, a obtenu également un contrat dans la partie ouest d’Ahuntsic-Cartierville. Les réclamations de citoyens à son sujet se multiplient au bureau de l’arrondissement.

«Je suis au-delà de furieux, fulmine Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville et vice-président du Comité exécutif de la ville de Montréal. C’est du jamais vu. Nous avons monté le dossier jusqu’au maire Denis Coderre qui a convoqué l’entrepreneur le 15 février. Il lui a clairement signifié que c’est tolérance zéro.

M. Chitilian assure que la Ville a commencé à suivre de près Pavages d’Amour après l’épisode du bombardier qui avait foncé sur un panneau de signalisation et un vélo à Griffintown.

«Nous avions remarqué que les opérations de déneigement qu’il menait étaient en deçà des objectifs fixés», souligne M. Chitilian.

À Ahuntsic-Cartierville, l’entrepreneur avait notamment posé des affiches orange d’interdiction de stationner sur les deux côtés d’une douzaine de rues.

La firme a obtenu un contrat de cinq ans d’une valeur de 3,7 M$ avec Ahuntsic-Cartierville pour couvrir 15% du territoire de l’arrondissement, dans le district Bordeaux-Cartierville, du côté ouest.

L’arrondissement a reçu entre le 1er décembre 2016 et le 16 février 2017, 110 requêtes et 1 plainte concernant le déneigement dans le secteur couvert par Pavage d’Amour.

À Cartierville, l’entrepreneur avait notamment posé des affiches orange d’interdiction de stationner sur les deux côtés d’une douzaine de rues. Il a été mis à l’amende pour cette faute.

Malgré les nombreuses défaillances constatées, la Ville ne peut lui retirer le contrat en plein milieu de l’hiver.

«Nous n’avons pas de plan de remplacement et par ailleurs, il y a des closes à respecter pour sortir du contrat», reconnaît M. Chitilian. Mais, cette option est sur la table.»

En attendant, les amendes pleuvent. À ce jour, l’entreprise doit payer 78 000$ en dommage punitifs à la ville de Montréal pour dépassement de la limite permise du nombre d’heures fixées pour un chargement de neige, durant la période des fêtes, à Ahuntsic-Cartierville.

L’arrondissement a délégué deux inspecteurs pour surveiller les opérations menées par l’entrepreneur, à la demande M. Chitilian.

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!