Collaboration spéciale Mélanie Joly, députée fédérale d'Ahuntsic-Cartierville accompagnée de représentants du milieu communautaire a annoncé une possible aide financière du fédéral pour un projet immobilier sur le site Louvain.

Photo: Google maps.

Alors que des groupes communautaires souhaitent récupérer le terrain de l’ancienne cour de voirie municipale Louvain à Ahuntsic pour y construire des logements sociaux, la députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville a indiqué que des financements sont déjà disponibles pour la réalisation d’un tel projet. Il suffirait que les élus locaux s’y mettent pour que les immeubles sortent de terre.

C’est lors de la visite du site, fin octobre, que Mélanie Joly, accompagnée de représentants du milieu communautaire, a annoncé que le gouvernement du Canada était prêt à investir de l’argent pour développer des logements sociaux et «réaliser un beau quartier» sur le terrain de l’ancienne fourrière.

Mme Joly a annoncé qu’elle peut déjà trouver 50 000$ pour l’étude de faisabilité du projet.

«On pourrait aller chercher 200 000$ plus tard pour les plans et devis», a-t-elle indiqué en entrevue avec TC Media.

Il faut rappeler qu’Ottawa a décidé d’investir massivement dans la construction de logements sociaux au Canada par le biais de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL). Une enveloppe de 5 milliards $ a été dégagée. C’est là-dedans que Mme Joly ira puiser de quoi aider au développement du site Louvain.

Pour Ahuntsic-Cartierville, cet argent sera mis à disposition de l’entité qui prendra en charge le projet. «Nous allons accompagner les organismes communautaires pour qu’ils puissent trouver le meilleur moyen pour mener à bien ce projet», a-t-elle dit.

Communautaire
En septembre, plusieurs organismes communautaires ont signifié clairement qu’ils voulaient en être les maîtres d’œuvre. L’ancienne fourrière désaffectée en 2016 est envisagée pour y édifier des logements sociaux et abordables.

La demande pour ce genre d’habitat est estimée à 1000 unités par la table de concertation du quartier, Solidarité Ahuntsic.

Selon différents acteurs communautaires, le terrain de 77 000 mètres carrés devraient accueillir des logements, des locaux communautaires, des lieux d’activité, des espaces commerciaux et des bureaux d’entreprises dans une vision de développement durable à l’image du Technopole Angus qui se déploie dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

«Nous avons mis en place un comité de réflexion pour explorer les pistes possibles de gouvernance du projet», a assuré Azzedine Achour, directeur de Solidarité Ahuntsic qui a participé à la visite avec Mme Joly.

L’idée d’un OBNL pour le développement immobilier avait été suggérée, mais M. Azzedine a souligné que ce n’est ni une fin en soi et ni une condition sine qua non. «Nous voulons surtout éviter que le terrain tombe entre les mains de promoteurs immobiliers», note-t-il.

Il a par ailleurs affirmé que Solidarité Ahuntsic n’est pas l’OBNL qui doit mener le projet. «Nous travaillons surtout à mobiliser les gens du quartier pour trouver le mode opératoire le plus efficace pour mener à bien ce projet.»

Les organismes communautaires attendent aussi des décisions concrètes des élus de la Ville. Pour leur part, les partis municipaux en campagne ont mentionné l’importance du logement social.

L’Équipe Denis Coderre, représentée par Harout Chitilian, a souligné sur sa plateforme qu’il va «Travailler de concert avec tous les organismes communautaires de l’arrondissement afin de s’assurer que des locaux puissent être mis à leur disposition, assurant ainsi une solution pérenne à leur enjeu d’hébergement.»

Projet Montréal, représentée par la conseillère sortante d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, l’idée d’un développement immobilier mené par le milieu communautaire semble prise au sérieux «Je suis favorable à entamer des négociations pour confier à un OBNL mandaté à cette fin la responsabilité de concevoir et de réaliser un plan d’aménagement d’un quartier complet avec la participation active de la société civile », avait indiquée Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!