Amine Esseghir/Métro Media Le vélo n'a pas encore sa place dans plusieurs arrondissements de la métropole.

Montréal veut se doter d’un Réseau express vélo (REV) de 140 km d’ici 2021. Mais avant de réaliser de nouvelles pistes cyclables, la Ville demande l’avis des usagers des deux roues.

La Ville est en mode écoute concernant son REV. Une consultation publique à ce sujet a eu lieu le 21 juin à la salle du conseil de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Si on sait que ce sera des pistes cyclables sécuritaires assurant efficacité et confort, on comprend que c’est pour pousser les citoyens à utiliser leur bicyclette comme moyen de transport au quotidien.

«Il est certain que plus on aura des pistes cyclables sécuritaires, plus les gens seront encouragés à enfourcher leur vélo pour se rendre au travail ou à l’école», souligne Frédéric Bataille, un des animateurs de Ahuncycle, un groupe citoyen qui travaille pour encourager l’usage du vélo à Ahuntsic-Cartierville.

Pour l’est de l’île, quatre axes ont été identifiés et font l’objet d’une consultation publique: Anjou – Hippodrome, Viau – Van Horne, Tétreaultville – Canal de Lachine et enfin Gouin – Notre-Dame Est qui concerne Ahuntsic. Ces pistes seront praticables toute l’année.

Si la ville a déterminé les directions, elle n’a pas encore décidé de l’emplacement des couloirs. «On a parlé d’une piste sur le boulevard Saint-Laurent, c’est une idée qui semble avoir fait son chemin chez les participants», indique Mélanie Busby de Mobilisation Environnement Ahntsic-Cartierville, un groupe citoyen écologiste qui fait la promotion du transport actif.

Des participants ont suggéré des voies cyclables le long du boulevard Henri-Bourassa ou sur la rue Sauriol. Un des sujets du débat, le type de voies. Faut-il des pistes en site propre ou des pistes tracées sur la chaussée?

La rencontre a permis de voir qu’il y a une grande diversité d’opinion chez ceux qui utilisent le vélo. «Il y en a qui ont demandé des pistes de trois mètres de large unidirectionnelles pour pouvoir rouler vite», rapporte Mme Busby.

Les cyclistes tranquilles et ceux qui font du vélo leur véhicule de transport principal n’ont pas les mêmes priorités. «Il faut respecter les règlements en matière de vitesse qui est limitée à 30km/h», souligne M. Bataille. «Ceux qui veulent aller plus vite peuvent rouler sur la chaussée avec les autos», note Mme Busby.

L’autre question qui s’est posée c’est: faut-il garder le mot express dans la dénomination de ce réseau? Outre les consultations en personnes, la ville continue de sonder la population sur Internet jusque 15 juillet.

«Nous sommes en mode consultation, c’est très bien d’être écouté, mais à un moment donné, il faudrait que l’on passe aux actes», relève M. Bataille.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!