Josie Desmarais/Métro La députée d'Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier

La députée de Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, a été nommée whip en chef de l’opposition officielle, porte-parole pour la métropole, l’immigration, les communautés culturelles et responsable de la région de Montréal.

«Hochelaga-Maisonneuve, l’est de Montréal et la métropole gagnent en influence aujourd’hui. Je suis très heureuse des nouvelles fonctions que Jean-François Lisée m’a confiées» s’est exclamée Mme Poirier.

Pour la députée, le travail de whip est celui d’un chef de meute et d’un motivateur.

«Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne travaillante, ouverte d’esprit et tenace. Je connais très bien les rouages de l’Assemblée nationale et de la vie parlementaire. Je sais aussi que pour gagner ses dossiers, il faut s’y investir à fond, faire beaucoup de travail de terrain avec les gens et être passionnée. C’est cet état d’esprit que je vais valoriser auprès de mes collègues», a-t-elle fait valoir.

En ce qui concerne ses rôles de porte-parole pour la métropole et responsable de la région de Montréal, Carole Poirier estime que les enjeux montréalais devraient être plus présents dans la vie politique de l’Assemblée nationale.

«Je suis née dans Hochelaga-Maisonneuve, j’ai vécu ma vie à Montréal et j’ai été directrice de cabinet de la ministre de la métropole Louise Harel. Je suis passionnée par notre ville et son développement, qu’il soit économique, écologique ou citoyen. Je ne sens pas ce même enthousiasme de la part du gouvernement libéral et c’est pourquoi j’entends les talonner énergiquement pour que les politiques qui touchent Montréal soient audacieuses, avant-gardistes et dignes du 21e siècle», a affirmé l’élue.

Comme porte-parole des communautés culturelles, Mme Poirier souhaite valoriser leurs préoccupations et les enjeux qui les touchent, qu’elles occupent plus de place dans l’espace public.

«Le Québec d’aujourd’hui accueille à bras ouverts des gens de toutes les origines. Je veux comme porte-parole en matière d’immigration, défendre l’importance de leur donner accès à des emplois de qualité et à des opportunités économiques. Je veux valoriser la reconnaissance des diplômes et la francisation. Je veux que nous fassions tout ce qui est possible pour qu’ils puissent s’intégrer dans le bonheur à la société québécoise», a conclu la députée de Hochelaga-Maisonneuve.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus