Dominic Morissette - LTQHM Plusieurs groupes communautaires de Hochelaga-Maisonneuve ont rejoint la grande manifestation «Engagez-vous pour le communautaire», le 9 novembre.

Alors que plus de 75% d’entre eux seraient durement touchés par l’austérité, les groupes communautaires de Hochelaga-Maisonneuve se sont mobilisés pour obtenir davantage de financement du gouvernement québécois.

Les représentants d’une quarantaine d’organismes ont rencontré Carole Poirier, la députée de Hochelaga-Maisonneuve à l’Assemblée nationale, pour lui faire part et déposer les conclusions du rapport sur les impacts de l’austérité et sur le financement du communautaire dans le quartier.

«Nous avons profité de cette rencontre pour lui demander de signer une lettre d’engagement envers la campagne « HM s’engage pour le communautaire! » qui s’inscrit dans le cadre des trois jours d’actions de la campagne nationale « Engagez-vous pour le communautaire »», a expliqué Dominic Morissette, agent de communication pour la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve.

La lettre réunit différents secteurs, tels que l’alphabétisation, les groupes de femmes, la défense des droits et la santé et services sociaux.

D’après la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve, les «gens s’appauvrissent et se tourne vers le milieu communautaire».

Engagement de l’élue
Les organismes du quartier n’ont pas eu besoin de se rendre aux bureaux de la députée provinciale, tel que le voulait le plan de départ. L’élue s’est rendue à eux, lors de la première journée de grève du milieu communautaire, le 7 novembre, afin de signer la lettre.

Dans celle-ci, Mme Poirier s’est engagée à défendre les revendications des groupes d’action communautaire auprès du Conseil du trésor.

Parmi ces revendications, il y a de mieux financer les groupes communautaires et investir davantage dans les services publics et les programmes sociaux.

«Dans Hochelaga-Maisonneuve, ce sont 98 organismes qui oeuvrent chaque jour pour faire une différence locale, a mentionné Mme Poirier. Ces groupes sont engagés dans le développement social du quartier et participent activement à l’amélioration des conditions de vie de la population locale.»

77% des organismes touchés
Selon des données de la Table de quartier, 77% des organismes communautaires locaux sont affectés par l’austérité.

Une statistique qui ne plaît pas à Carole Poirier, qui dénonce le sous-financement du Parti libéral du Québec.

«Les conséquences des mesures d’austérité sont tangibles et visibles par l’augmentation du nombre d’utilisateurs des organismes, la diminution de certains services en raison des compressions budgétaires, d’un financement gouvernemental constant, sans augmentations ni indexations et par la baisse du financement provenant d’autres sources», est-il inscrit dans la lettre signée par la députée.

Manifestation
Pour faire entendre leur mécontentement, plusieurs membres de groupes communautaires se sont également joints à la grande manifestation «Engagez-vous pour le communautaire», le 9 novembre.

Au total, 1174 organismes communautaires ont pris part à la grève du 7 au 9 novembre, afin de demander un réinvestissement dans le secteur communautaire. Cet événement était organisé par le Front régional d’action communautaire autonome.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus