Collaboration spéciale TC Media L’objectif de la ligue est de rester abordable pour un bassin de population à faible revenus.

Permettre aux Hochelagais de pratiquer du hockey cosom dans une ligue à bas coût, tel est le défi relevé par Kevin Régimbald et Pierre Goudreau.

À l’origine, l’idée provient d’une simple envie de jouer en amis. «J’ai parti ça avec deux de mes amis dans une ligue de garage, se souvient Kevin, 26 ans, et président de la ligue. C’était un rêve de gamin. Mais il nous manquait un arbitre, j’ai donc pensé à Pierre.»

Ce dernier est un de ses collègues de travail, qui a préféré s’occuper de l’aspect administratif d’une ligue plutôt que d’arbitrage. «Je pouvais l’aider dans l’organisation, en faisant des pamphlets ou des statistiques. Mais pour partir quelque chose d’intéressant, il faut que ça soit public et non privé.»

C’est ainsi qu’en janvier est née la Ligue amicale de hockey-balle HoMa. Les premiers matchs affrontant quatre équipes masculines ont eu lieu au Location Gymnase, sur Dickson.

L’objectif de la ligue est de rester abordable pour un bassin de population à faible revenus.

«C’est pas tout le monde qui travaille dans le quartier, il y a du monde et qui veulent s’entrainer, mais qui n’ont pas d’argent pour ça. Notre ligue doit aider ces gens.»

Pierre Goudreau, vice-président de la ligue HoMa.

C’est pourquoi, là ou d’autres ligues demandent souvent plus de 20$ par match et par personne, il n’en demande que 8,50$. «Notre but n’est pas de faire de l’argent, mais de le réinvestir dans l’association. C’est ce qu’on est en train de faire», poursuit-il.

La ligue demande toutefois aux équipes de porter un même uniforme avec leur propre logo et leur nom, vendu par l’association. Un cout qui ne rebute pas les personnes à faible revenu, selon Kévin Régimbald.

«On le met à un prix abordable. Il y en a qui veulent que du haut de gamme, mais est-ce que tout le monde en a les moyens? Non. On veut que tout le monde soit pareil et laisser la chance aux autres.»

L’entreprise a reçu le soutien financier des élus du quartier, mais aussi une importante commandite de l’usine de levures Lallemand.

«Quand je leur ai demandé de nous fournir des serviettes pour les joueurs avec leur logo, ils étaient emballés, car on leur avait jamais demandé ça!», indique Pierre Goudreau.

Aujourd’hui, la volonté du président est de doubler le nombre d’équipes. Le succès est déjà au rendez-vous. «On a même déjà une demande pour une cinquième équipe», se félicite Kévin Régimbald.

Alors que la saison se conclura avec une soirée Méritas, les deux dirigeants souhaitent profiter de l’été pour augmenter leur notoriété.

«On sera présents à la vente de trottoir en juin et nous avons un projet de napperons commandités que nous donnerons gratuitement aux restaurateurs du quartier», prévoit Pierre Goudreau.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!