Arnaud Stopa TC Media Ève Arcand a présenté les 25 orientations du Plan local de déplacements.

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a présenté au public son analyse et diagnostic des problématiques de transports dans le quartier, lors de la séance d’information sur la Plan local de déplacements (PLD), mardi soir.

Aménager des liens cyclables structurants, apaiser la circulation automobile, assurer la fluidité de la circulation, optimiser le stationnement aux abords des pôles d’attraction ou encore redistribuer l’espace public au profit des modes de transports actifs, telles sont les intitulés de certaines des 25 orientations qui conduiront la mairie à poser des actions concrètes dans les rues dans les prochaines années.

Les objectifs du PLD sont de diminuer la dépendance à l’automobile tout en favorisant les transports actifs afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de réduire l’émission de gaz à effet de serre.

«Il était temps», a réagi la conseillère d’opposition de Maisonneuve-Longue-Pointe, Laurence Lavigne-Lalonde a l’annonce des points d’actions, après un travail de récupération et de compilation des données d’une année. «Cela fait quatre ans qu’on dit la même chose chez Projet Montréal. On retrouve en plus des éléments faits sur le Plateau très critiqués par l’administration dans ce plan, ce qui les rend étrangement plus acceptables à leurs yeux.»

Enjeux électoraux

Laurence Lavigne -Lalonde redoute que la prochaine étape, à savoir la présentation des actions que la mairie va mener, puisse devenir une arme électorale. «On va promettre de l’argent pour combler des nids-de-poule et de nouvelles pistes cyclables. C’est plutôt malvenu que de sortir cela en pleine campagne.»

Si l’adoption du PLD doit se faire à l’automne selon la documentation fournie, le maire, Réal Ménard, précise que cela se fera soit en septembre, avant la campagne, soit en 2018, sous la nouvelle mandature. «J’avoue qu’on aurait dû lancer les consultations en début de mandat, mais nous avions tellement de travail à faire qu’il fallait donner des priorités.»

Dans Hochelaga

Dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve, plusieurs secteurs ont été identifiés comme prioritaires.

«La rue Ontario va prendre beaucoup de place dans le plan», a indiqué le maire Réal Ménard. Des mesures visant le stationnement, insuffisant selon le diagnostic, la réduction de la vitesse, l’ajout d’arceaux pour vélos et le respect des passages piétons est à l’ordre du jour, notamment au coin de Pie-IX, une zone considérée comme dangereuse dans le plan.

Toujours sur Pie-IX, le coin de Pierre-de-Coubertin est parmi les plus dangereux pour les piétons et cyclistes. «C’est l’une des trois intersections qui fait le plus de blessés dans l’arrondissement», a commenté Éve Arcand, agente de recherche de l’arrondissement qui a rédigé les orientations du plan.

La piste cyclable Notre-Dame, sur tout sa longueur dans l’arrondissement, a été au centre des préoccupations des citoyens présents dans la salle. Le maire a pris note des demandes récurrentes. «Je vous le dis dès maintenant, je vais donner un mandat pour qu’on agisse au plus vite sur cette piste.»

Concernant les transports en commun, le point noir soulevé a été l’absence de lien rapide entre le sud du quartier et le centre-ville. Le projet de voie réservé en parallèle de la rue Notre-Dame n’est pas prévu «à court terme». «Nous avons des préoccupations concernant cette voie qui devait passer par le parc Morgan que nous venons de refaire», a indiqué Réal Ménard.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!