Gracieuseté Les élus de l’arrondissement ont inauguré cette place en compagnie de Denis Coderre et de Mgr Christian Lépine.

Ce legs pour le 375e anniversaire de Montréal est une place publique sur la rue Ontario en face de l’Église Nativité-de-la-Sainte-Vierge. Cet espace a été nommé en hommage aux tisserandes d’Hochelaga.

La nouvelle place des Tisserandes a été inaugurée en présence de Denis Coderre, maire de Montréal, de Réal Ménard, maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de Monseigneur Christian Lépine, archevêque de la ville, dimanche 10 septembre.

Il ne s’agit que du premier volet du legs du 375e financé par la ville et l’arrondissement en cette année anniversaire, puisque l’arrondissement va aussi mettre en lumière le viaduc ferroviaire Ontario à l’automne pour faire ressortir cette porte d’entrée d’Hochelaga.

Ce site avait d’ailleurs aussi été initialement choisi pour accueillir la nouvelle place publique, mais des problématiques dans l’achat et la décontamination du terrain ont poussé les élus à la déplacer de quelques mètres au coin des rues Dézéry et Ontario, face à la paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge-d’Hochelaga.

«La nouvelle place des Tisserandes ajoute une pierre à l’édifice historique et patrimonial du quartier et générera de la fierté en plus de solidifier le sentiment d’appartenance au sein de la communauté locale», a souligné Denis Coderre qui s’est aussi réjoui qu’elle permette de rendre hommage aux célèbres tisserandes d’Hochelaga.

Travailleuses de l’industrie du coton, ces femmes ont exercé leur savoir-faire dans le quartier, qui était alors une ville, pendant plus de 100 ans. Elles ont aussi mené la grève de 1880 pour l’amélioration des conditions de travail dans ce secteur professionnel.

Cette dénomination s’inscrit dans la démarche Toponym’Elles pour augmenter la visibilité de noms féminins dans la toponymie montréalaise.

Le maire Réal Ménard a aussi souligné l’importance historique de ces tisserandes et s’est félicité de la réalisation de cette place autant que de la dénomination choisie.

Rosace, bancs, arbres et jets d’eau
L’élément visuel le plus important de cette place publique est une rosace en granit réalisée au sol qui reprend l’apparence de la rosace de l’église. Elle est un hommage à son concepteur, Guido Nincheri, artiste d’origine italienne qui a réalisé plusieurs projets à Montréal.

Le site comprend aussi vingt-trois bancs et quatre tables ainsi qu’un jet d’eau éclairé qui peut être activé depuis un bouton dans le pavage. Une nouvelle rampe d’accès universelle a aussi été construite et quatre lampadaires ont été ajoutés. Une vingtaine d’arbres et d’arbustes ont également été plantés.

L’aménagement de la place des Tisserandes a coûté plus de 1,1 M$ et l’ensemble du legs du 375e, avec l’éclairage du viaduc Ontario, coûtera 1,5 M$. Ces projets sont financés par la ville-centre à hauteur de 1 M$ et par l’arrondissement.

La Nativité-de-la-Sainte-Vierge-d’Hochelaga fête ses 150 ans
Cette inauguration de la place des Tisserandes a aussi été l’occasion de célébrer le 150e anniversaire de la paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge-d’Hochelaga.

Fondée un 10 septembre 1867, la paroisse n’a accueilli sa première église qu’en 1877. L’édifice actuel date de 1924 puisqu’il a été reconstruit après un incendie. À l’intérieur, les vitraux ont été réalisés par l’artiste Guido Nincheri alors qu’une frise de plus de 320 personnages, faite par les statuaires Carli et Petrucci dans les années 1920, met à l’honneur les fondateurs de Montréal.

Les festivités ont donc été rassemblées le 10 septembre dernier et une messe commémorative a été célébrée par Mgr Christian Lépine, l’archevêque de Montréal.
Ce dernier a commémoré les fondateurs de la paroisse et rendu hommage aux tisserandes d’Hochelaga à l’occasion de ce double événement.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!