Nicolas Ledain / TC Media Sandra Cordero du comité Bails fait partie des organisateurs de l’exposition-conférence.

Dans le cadre du mois des organismes au café Rond-Point, une exposition du comité Bails est proposée sur les murs de l’établissement. Cette organisation qui s’occupe des problématiques liées au logement dans le quartier va aussi y animer une conférence ce mercredi.

Des photos récentes et anciennes, des textes, des témoignages ou encore des vidéos qui seront projetées lors de la conférence… Le comité Bails s’appuie sur plusieurs supports avec cette exposition pour défendre le besoin de logements sociaux dans Hochelaga-Maisonneuve.

«On veut que le quartier soit beau, mais on veut aussi que les gens y soient bien. Les gens qui sont nés ici et qui veulent rester ici, ils doivent pouvoir rester ici», lance Sandra Cordero, membre du comité Bails.

Depuis le 12 mars, cette organisation profite de la première édition du mois des organismes au café Rond-Point pour sensibiliser la population et les autres acteurs communautaires du quartier à sa cause et à ses actions. Si presque tous les organismes qui participent à l’événement bénéficient d’une soirée atelier ou conférence, seul le comité Bails jouit d’une visibilité continue jusqu’au 12 avril avec son exposition.

«On veut vraiment que les gens s’assoient et on veut créer de la discussion pour parler de la gentrification et trouver des solutions positives. Il y a moyen de faire des choses et il y a de la place pour tout le monde», poursuit Mme Cordero.

Ce n’est pas la première action de ce type du comité Bails puisqu’une opération similaire a été réalisée sur la place Simon-Valois au mois d’octobre dernier. En rejoignant un maximum de personnes, ses membres espèrent se faire entendre des responsables politiques afin de faire avancer leurs revendications.

«On cherche en premier à rejoindre les gens et les organismes du quartier, mais tout le monde peut apporter son grain de sel. Peut-être qu’il y a des gens qui par leur profession peuvent faire pression sur nos élus. Nous serons quand même vigilants, car il y a beaucoup de choses qui ont été dites ces dernières années, mais qui n’ont pas été faites», regrette Sandra Cordero.

État des lieux
Si Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est l’un des arrondissements qui comptent le plus de logements sociaux et communautaires à Montréal, le comité Bails estime qu’il y a un manque criant dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Cet ancien secteur ouvrier est confronté à une prise de valeur sur le marché immobilier qui pousse des familles à déménager.

Il y a deux ans, une étude réalisée par la Société de développement commercial du quartier prouvait des signes d’embourgeoisement puisque le nombre de familles gagnant plus de 80 000 $ par an avait doublé entre 2010 et 2016 sur ce territoire.

Lors de la campagne municipale, autant l’Équipe Denis Coderre que Projet Montréal avait fait de cet enjeu un point majeur de leur programme respectif. Les deux formations politiques avaient d’ailleurs choisi Hochelaga-Maisonneuve pour dévoiler leur plan pour le logement social pour la Ville de Montréal.

Élus en novembre, la mairesse Valérie Plante et le maire d’arrondissement Pierre Lessard-Blais s’étaient engagés à construire 12 000 nouveaux logements sociaux et abordables dans les quatre prochaines années à l’échelle montréalaise et à augmenter la stratégie d’inclusion à 40 % (20 % de logements abordables et 20 % de logements sociaux) dans chaque nouveau projet immobilier.

Par ailleurs, des assises sur la gentrification ont été réalisées en mai 2017 dans Hochelaga-Maisonneuve afin de documenter ce phénomène et de trouver des pistes de solutions, mais près d’un an après, la publication des conclusions de cet événement se fait encore attendre.

La conférence Lutter pour se loger aura lieu ce mercredi 21 mars dès 16h au café Rond-Point.

Un premier mois des organismes au café Rond-Point

Depuis le 12 mars et jusqu’au 12 avril, une vingtaine d’organismes communautaires de Hochelaga-Maisonneuve est présentée à la population dans le café autogéré de la rue Ontario. C’est la première fois que le Rond-Point organise ce mois des organismes qui a commencé avec une foire et qui se poursuit par des ateliers ou des conférences proposés le soir par les organismes participants.

«Cela permet de les présenter à la population, mais aussi de créer des liens de solidarité entre les organismes. Nous étions hyper enthousiastes et tout le monde semble content et satisfait», se félicite Florian Freuchet, membre associé du café. La programmation du mois des organismes est disponible sur la page Facebook du café Rond-Point.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!