Les écoles de Hochelaga-Maisonneuve de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sont majoritairement fréquentées par des élèves « québécois de souche » et dont la langue maternelle est le français.

C’est ce qui ressort des plus récentes données compilées par la commission scolaire, en date du 30 septembre 2012.

Pour la très vaste majorité des établissements hochelagais, les élèves sont nés au Québec. Ils ne proviennent pas de familles issues d’une immigration récente.

Pourcentage d’élèves nés au Québec

– Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle : 69 %

– Sainte-Jeanne-d’Arc : 76 %

– Irénée-Lussier : 81 %

– Notre-Dame-de-l’Assomption : 82 %

– Chomedey-de-Maisonneuve : 87 %

– Saint-Nom-de-Jésus : 88 %

– Le Vitrail : 89 % – Baril : 90 %

– Saint-Clément : 91 %

– Maisonneuve : 92 %

– Saint-Émile : 94 %

– Hochelaga : 95 %

Hochelaga-Maisonneuve n’est pas un important quartier d’accueil pour les immigrants qui arrivent à Montréal, comme peuvent l’être Saint-Michel ou Côte-des-Neiges.

Les « nouveaux arrivants » dans le quartier ont pour la plupart déjà une expérience de vie québécoise qui date de quelques années.

Pourcentage d’élèves ayant le français comme langue maternelle

– Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle : 49,6 %

– Irénée-Lussier : 60 %

– Sainte-Jeanne-d’Arc : 67 %

– Saint-Émile : 78 %

– Notre-Dame-de-l’Assomption : 79 %

– Maisonneuve : 81 %

– Baril : 82 %

– Chomedey-de-Maisonneuve : 82 %

– Saint-Nom-de-Jésus : 83 %

– Saint-Clément : 83 %

– Hochelaga : 86 %

– Le Vitrail : 89 %

L’école Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle est l’établissement au caractère multiculturel le plus prononcé.

Par contre, deux élèves sur cinq à Irénée-Lussier et un élève sur trois à Sainte-Jeanne-d’Arc ne sont pas des « francophones de souche ».

Cette donnée a une influence toute particulière dans une école comme Irénée-Lussier (école secondaire accueillant des élèves ayant une déficience intellectuelle) car elle ajoute un défi de communication supplémentaire avec les élèves et leurs parents.

Dans une majorité d’écoles du quartier, l’arabe et l’espagnol sont les deux autres langues maternelles les plus répandues. Environ 14 % des élèves de Sainte-Jeanne-d’Arc ont l’espagnol comme langue maternelle, alors que 8 % des élèves de Notre-Dame-de-l’Assomption sont arabophones.

Pourcentage d’élèves ayant le français comme langue parlée à la maison

– Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle : 69 %

– Irénée-Lussier : 72 %

– Notre-Dame-de-l’Assomption : 85 %

– Sainte-Jeanne-d’Arc : 86 %

– Chomedey-de-Maisonneuve : 89 %

– Baril : 90 %

– Saint-Émile : 91 %

– Maisonneuve : 91 %

– Saint-Clément : 91 %

– Saint-Nom-de-Jésus : 92 %

– Hochelaga : 94 %

– Le Vitrail : 95 %

À Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle et Irénée-Lussier, un élève sur trois grandit dans un foyer où l’on parle principalement une autre langue que le français.

Cela dit, une grande proportion d’élèves utilisent le français à la maison, même si ce n’est pas leur langue maternelle.

À l’école Saint-Émile par exemple, 208 élèves de cet établissement parlent le français à la maison, 8 l’espagnol, 6 l’anglais, 2 le chinois, 2 l’arabe, 1 le portugais et 1 le bengali.

Même si les écoles de Hochelaga-Maisonneuve se diversifient, elles restent encore pour une grande majorité d’entre elles, des établissements francophones et de souche. La réalité montréalaise globale est bien différente.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!